En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Climat : classement des performances

Edité par
le 10 décembre 2008 à 13h58
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] festival avignon

Crédits : AFP

À lire aussi
Actu en continu

En matière de climat, la Suède est vertueuse et l'Arabie Saoudite à la traîne.

En Effet, la Suède en fait plus que les autres pays pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre tandis que l'Arabie Saoudite est à la traîne, selon un indicateur publié mercredi à Poznan (Pologne) où se tient une conférence des Nations Unies sur le climat.
 
Les bons et les mauvais élèves

Cet indicateur annuel sur les performances des pays sur le climat, établi par les ONG Germanwatch et Climate action network (CAN) Europe, place la Suède en quatrième position sur sa liste, aucune distinction n'ayant été attribuée pour les trois premières places.

Pas un seul pays ne satisfait complètement aux critères de la protection du climat, soulignent les ONG.

Aucun pays n'a montré la volonté de s'engager plus fortement afin d'éviter un changement climatique dangereux, caractérisé par une hausse des températures de plus de deux degrés celsius par rapport aux niveaux pré-industriels, ont-ils ajouté.

La Suède se place devant l'Allemagne, la France, l'Inde, le Brésil, la Grande-Bretagne et le Danemark, selon cet indicateur.

Les dix derniers de la liste sont la Grèce, la Malaisie, Chypre, la Russie, l'Australie, le Kazakhstan, le Luxembourg, les Etats-Unis, le Canada et l'Arabie Saoudite en dernière position.

Base de l'indicateur de performances

Cet indicateur évalue 57 Etats qui concentrent plus de 90% des émissions mondiales de CO2, principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique.

La référence est établie à partir de 12 indicateurs nationaux basés sur le niveau des émissions, leur évolution et la politique climatique.

La liste établie en 2007 avait attribué les trois premières places à la Suède, l'Allemagne et l'Islande et les trois dernières à l'Australie, les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite.

L'Europe et de nombreuses organisations environnementales considèrent qu'il serait souhaitable d'arriver à limiter la hausse moyenne des températures sur la planète à deux degrés par rapport aux niveaux pré-industriels.

Commenter cet article

      Les dernières infos

      Nous suivre :
      A la découverte du Grand Trianon

      A la découverte du Grand Trianon

      logAudience