En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Deux exoplanètes si proches ? Du jamais vu


le 22 juin 2012 à 15h50 , mis à jour le 22 juin 2012 à 16h13.
Temps de lecture
3min
Découverte de deux exoplanètes proche l'une de l'autre

Découverte de deux exoplanètes proche l'une de l'autre / Crédits : DAVID A. AGUILAR / CENTER FOR ASTROPHYSICS / AFP

À lire aussi
EnvironnementDes astronomes américains sont intrigués depuis la découverte de deux exoplanètes, dont les orbites autour de leur étoile les situent à très courte distance l'une de l'autre. Il s'agit d'un phénomène jamais vu dans l'Univers.

L'Univers peut encore réserver des surprises. Deux exoplanètes, l'une rocheuse comme la Terre et l'autre gazeuse comme Neptune, sont voisines puisqu'elle évoluent en effet à une distance très courte l'une de l'autre. Imaginons qu'au lieu de la pleine lune se levant à l'horizon, c'est une planète gazeuse géante qui apparaît trois fois plus grande, expliquent des chercheurs, dont les travaux sont publiés jeudi aux Etats-Unis dans l'édition en ligne de la revue Science. Ce monde existe bel et bien et consiste en un système stellaire doté de deux étoiles dans la constellation du Cygne, à environ 1.200 années-lumière de la Terre (une année-lumière correspond à 9.460 milliards de km). Il est baptisé Kepler-36, du nom du télescope spatial américain consacré à la recherche des exoplanètes (planètes hors du système solaire).

"Ces deux planètes passent très près l'une de l'autre", indique un des principaux auteurs de ces travaux. "Elles sont les plus proches que nous ayons jamais observées dans un système planétaire", ajoute un astronome. Les deux planètes se rapprochent au plus près tous les 97 jours en moyenne. Elles sont alors séparées par une distance inférieure à cinq fois la distance de la Terre à la Lune, soit quelque 1,9 million de km. Ces astronomes ont déniché ces deux planètes en analysant les données recueillies par le télescope Kepler capable de détecter une exoplanète quand elle passe devant son étoile en diminuant alors brièvement son rayonnement.

Des planètes très différentes dans des orbites aussi rapprochées

Ce nouveau système planétaire contient seulement ces deux planètes en orbite autour d'une étoile ressemblant à notre soleil mais plus vieux de plusieurs milliards d'années. La planète la plus proche de l'étoile, Kepler-36b, est rocheuse comme la Terre et d'environ 1,5 fois la taille de cette dernière mais d'une masse 4,5 fois plus grande. Elle tourne autour de son étoile en quatorze jours à une distance moyenne de moins de 17,7 millions de km. La seconde planète, Kepler-36c, est gazeuse. Elle est 3,7 fois plus grande que la Terre avec une masse huit fois supérieure. Cette "Neptune chaude"  tourne autour de cette dernière en seize jours à une distance de 36,21 millions de kilomètres.

Une telle proximité entre ces deux exoplanètes provoque d'énormes forces gravitationnelles qui les compressent et les étirent, relèvent ces astronomes, qui cherchent à comprendre pourquoi ces deux planètes très différentes ont pu se retrouver dans des orbites aussi rapprochées. Dans notre système solaire, les planètes rocheuses comme la Terre, Mars et Mercure sont proches du soleil tandis que celles qui sont gazeuses comme Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune évoluent à une plus grande distance. Bien que le système stellaire Kepler-36 soit le premier à montrer un tel rapprochement entre une planète rocheuse et gazeuse, il est probable que cela n'est pas rare ailleurs dans notre galaxie, la Voie Lactée.

Commenter cet article

  • baluste : Ça ferait une sacré carte postale

    Le 23/06/2012 à 15h15
  • berdu35 : La distance est inférieure à 5 fois la distance Terre-Lune soit une distance située entre 4 fois et 5 fois la distance Terre-Lune.

    Le 23/06/2012 à 14h57
  • foxfoxbvff : Il faudrait d'abord arriver a voyager à la vitesse de la lumière et ensuite il faudrait 1200 ans pour y aller. donc c'est pas du tout pour demain et même pas pour après demain!

    Le 23/06/2012 à 14h28
  • bretsinkler : Vues nos fusées obsolètes on est pas prêt d'y aller.

    Le 23/06/2012 à 09h17
  • muppetzzz : C'est l'étoile du système.

    Le 22/06/2012 à 18h51
      Nous suivre :
      Sarkozy, le retour ? Mais il n'est jamais vraiment parti... 2 minutes 30 pour vous le prouver

      Sarkozy, le retour ? Mais il n'est jamais vraiment parti... 2 minutes 30 pour vous le prouver

      logAudience