En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fin de parcours chaotique pour le train de déchets nucléaires


le 26 novembre 2011 à 09h50 , mis à jour le 26 novembre 2011 à 09h53.
Temps de lecture
3min
[Expiré] Train de déchets nucléaires retraités au moment de son passage à la frontière franco-allemande (25/11/2011)

Crédits : AFP / D. Roland

A lire aussi
EnvironnementEn Allemagne comme en France, les militants écologistes se sont mobilisés pour perturber le trajet du train de déchets nucléaires en route vers Gorleben.

On ne peut pas dire que le dernier convoi ferroviaire de déchets nucléaires allemands retraités en France ait battu des records de vitesse. Son parcours depuis la France vers Gorleben, au nord de l'Allemagne, aura au contraire été des plus chaotiques. Il s'achève ce samedi, alors que des milliers de manifestants écologistes sont sur le pied de guerre en Allemagne pour l'accueillir.

Après avoir passé la frontière franco-allemande vendredi dans la matinée, le train, comprenant 11 wagons de déchets nucléaires vitrifiés, a continué son parcours vers le centre de stockage de Gorleben. Lors d'un blocage du convoi à Hassloch, au sud-ouest de l'Allemagne, vendredi soir, un manifestant a réussi à grimper sur l'un des 11 containers du train en brandissant une pancarte avant de s'enfuir et d'échapper aux forces de l'ordre, selon la police. Un peu plus tard, dans la nuit de vendredi à samedi, des incidents entre policiers et manifestants ont eu lieu à Metzingen, situé à une vingtaine de kilomètres du centre de stockage de déchets nucléaires, sans faire de blessés. Les policiers sont intervenus suite à des jets de pierre et de bombes fumigènes de la part des manifestants, selon la police. Deux camions munis de canons à eau et des véhicules blindés légers ont été mobilisés. Une rue du village a été évacuée.

Guérilla écologiste

C'est déjà à Metzingen que des affrontements avaient opposé, jeudi soir, des manifestants aux forces de l'ordre, faisant un blessé parmi la police. Et c'est encore vers cette localité que 150 bus en provenance de tout le pays ont convoyé des manifestants pour accueillir dignement le convoi nucléaire ce samedi, afin d'"envoyer une nouvelle fois un signal clair au gouvernement allemand depuis Gorleben", selon Jochen Stay, porte-parole de l'organisation Ausgestrahlt ("Irradiés").

Pour faire face à cette mobilisation de militants écologistes, un dispositif de sécurité impressionnant a été déployé : dix-neuf mille policiers mobilisés à travers l'Allemagne. Il faut dire que l'année dernière, à la même époque, un convoi semblable avait mobilisé près de 50.000 manifestants, qui avaient livré une véritable guérilla écologiste. Des militants s'étaient enchaînés aux rails, suspendus au-dessus des voies avec des cordes, ou avaient bloqué par des sit-in le train et les camions qui transportaient les déchets vers Gorleben. Le convoi avait mis 92 heures à atteindre sa destination finale, 24 de plus que prévu, un record.

La question du nucléaire civil en Allemagne était alors brûlante: quelques semaines plus tôt, les députés allemands avaient prolongé la durée de vie des centrales nucléaires de 12 ans en moyenne. Mais depuis, la catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima, causée par le tremblement de terre et le raz-de-marée du 11 mars 2011, a poussé la chancelière Angela Merkel à une soudaine volte-face sur l'une des mesures-phare de son deuxième mandat, en annonçant la fermeture immédiate des plus vieux réacteurs allemands et l'extinction progressive d'ici 2022 des autres. Cette année, les écologistes tablent néanmoins sur 20.000 personnes prêtes à gêner autant que possible l'avancée des onze conteneurs Castor (Cask for Storage and Transportation of Radioactive Material), côté allemand, soit moins de la moitié que l'an passé.

Commenter cet article

  • vingas : Ça a servi à quoi tout ce cirque?????

    Le 26/11/2011 à 16h51
  • mgs56 : Un simple convoi de déchets du nucléaire, y'a franchement pas de quoi en faire tout un fromage. Y'a quand même des choses plus importantes non? Le nucléaire est là et va le rester et comme tout industrie, il y a des déchets à retraiter en sortie. Si on se met à parler de tous les déchets que transportent chaque jour chaque entreprise de France y'aura plus de place dans le JT pour parler des vraies infos!

    Le 26/11/2011 à 13h43
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience