En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Les GES perturbent les mammifères marins

Edité par
le 04 décembre 2008 à 15h39
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] festival avignon

Crédits : AFP

À lire aussi
Actu en continu

Les gaz à effet de serre (GES) accroissent les niveaux d'acidité des océans ce qui a pour effet d'augmenter la vitesse de propagation des sons sous la mer et donc de perturber la communication des mammifères marins.  Cette information a été transmise par les scientifiques réunis à Rome à l'occasion de la IXe conférence des pays membres de la convention des Nations-Unies sur la conservation des espèces migratoires animales.


"La capacité des baleines bleues à communiquer a été réduite de 90% en l'espace de 40 ans au fur et à mesure que le vacarme provoqué par l'Homme a augmenté dans les océans" a indiqué Veronica Frank du Fonds International pour le Bien-être Animal. "L'augmentation de l'acidité des mers est un phénomène nouveau, insolite et perturbant pour des animaux marins (...) Les activités humaines, comme les transports marchands, l'exploration pétrolière ou les sonars militaires, produisent un brouillard acoustique qui empêche les baleines de maintenir des relations de groupe où de se retrouver entre elles pour se nourrir", a affirmé Mark Simmonds, directeur scientifique de la Société pour la Conservation des Baleines et des Dauphins.

L'Institut de recherche de l'Aquarium de Monterey Bay (Californie), qui fait des études sur la montée du taux d'acidité des eaux des océans, a fait une découverte importante : cette hausse permet aux sons de se propager sous la surface et perturbent les mammifères marins lors de retrouvailles ou des accouplements.

Les scientifiques vont proposer aux 110 pays adhérents à la Convention d'adopter une résolution pour :

  • réduire l'impact du bruit dans les océans sur les espèces marines les plus vulnérables
  • étudier les impacts environnementaux des activités sous-marines bruyantes
  • réduire l'usage des sonars quand ils risquent de provoquer des troubles aux mammifères marins.

Bon à savoir : le bruit provoqué par les puissants canons à air comprimé utilisés pour certaines recherches sismiques sous-marines peut être entendu jusqu'à 3.000 kilomètres de distance.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Espèce rare et protégée : le petit okapi Jackson va bien

      Espèce rare et protégée : le petit okapi Jackson va bien

      logAudience