En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Guerre des baleines : le fondateur de Sea Shepherd accuse


le 31 juillet 2012 à 09h04 , mis à jour le 31 juillet 2012 à 09h06.
Temps de lecture
3min
Baleine à bosses
A lire aussi
EnvironnementPaul Watson, qui se cache dans un lieu inconnu pour échapper à un mandat d'arrêt international émis par le Costa Rica, accuse le Japon d'avoir orchestré en coulisses ses soucis judiciaires. Le seul but serait, pour Tokyo, de se venger de ses opérations contre les campagnes de chasse à la baleine.

Pour la première fois depuis qu'il a pris la fuite, Paul Watson sort du silence. Et le militant écologiste engagé dans la défense des baleines, fondateur de l'organisation Sea Shepherd, porte des accusations graves contre le Japon qui serait, selon lui, directement responsable de ses soucis judiciaires. Un pays qui, affirme Paul Watson, a gardé contre lui une rancoeur tenace pour les opérations lancées par Sea Shepherd contre ses campagnes de pêche à la baleine.
 
Le militant écologiste, aujourd'hui âgé de 61 ans, avait été arrêté à l'aéroport de Francfort le 13 mai, en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par le Costa Rica qui l'accuse d'avoir mis en danger l'équipage d'un bateau lors d'une opération contre la chasse aux requins en 2002. Remis en liberté contre une caution de 250.000 euros quelques jours plus tard, avec obligation de pointer deux fois par jour au commissariat, il avait pris la fuite, pour une destination inconnue.
 
Le Japon botte en touche
 
"Je suis très déçu par le gouvernement allemand. Il est évident selon moi que le gouvernement allemand a comploté avec le Japon et le Costa Rica pour me mettre en détention, afin que je puisse ensuite être remis aux Japonais", écrit aujourd'hui Paul Watson dans un communiqué posté sur le site internet de Sea Shepherd. Le Costa Rica et l'Allemagne ont été "les jouets du Japon qui veut réduire au silence Sea Shephard", réputé pour ses coups de force contre des bateaux de pêcheurs, notamment de baleines, dans l'océan Austral. "Il ne s'agit pas vraiment du Costa Rica. Il s'agit du Japon depuis le début", insiste Watson. "Pendant huit saisons, nous avons affronté les baleiniers japonais, nous les avons humiliés en mer, et surtout, nous avons limité les profits illégaux qu'ils tirent de la chasse aux baleines dans le sanctuaire de l'océan Austral. Il ne s'agit pas de justice. Il s'agit de vengeance".
 
Interrogé à Tokyo, un responsable de l'agence japonaise de la Pêche a déclaré : "nous n'avons rien à voir avec cette affaire (...) et cela n'affectera pas nos campagnes de pêche". Tokyo avait demandé à Berlin d'arrêter et d'extrader l'activiste, en raison de ses activités contre les baleiniers japonais, a précisé un responsable des garde-côtes. "Mais nous n'avons pas demandé au Costa Rica d'agir", a-t-il ajouté.
 
Sea Shepherd ("Berger de la mer") est une organisation non gouvernementale consacrée à la protection des océans. Basée aux Etats-Unis, elle a été fondée en 1977, après le départ de Paul Watson de Greenpeace. Dans sa déclaration, Paul Watson ne révèle pas l'endroit où il se cache, précisant juste qu'il se trouve actuellement "loin des nations qui intriguent et qui ignorent l'exploitation de nos océans".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Lecture, sport et repos... Les vacances de Noël de Ségolène Royal

      Lecture, sport et repos... Les vacances de Noël de Ségolène Royal

      logAudience