En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'innovation écologique, des couches-culottes fabriquées à base... de méduses

Edité par
le 20 mai 2014 à 16h21
Temps de lecture
3min
Image d'illustration

Image d'illustration : une étude britannique montre qu'une fille couterait moins cher qu'un garçon / Crédits : Thinkstock

A lire aussi
Environnement La méduse, bête noire des touristes en mer, n'a pas que des inconvénients. Sa gélatine s'avère ultra-absorbante et non polluante. Du coup, une start-up israélienne a décidé de s'en servir pour confectionner des couches pour bébés.

Révolution environnementale au rayon couches ! Quand on sait qu'un bébé génère en moyenne 70 kg de couches par an (soit 5000 à 6000 couches), ce qui fait 3 milliards de couches annuelles rien qu'en France selon l'ADEME, les chiffres font réfléchir, car l'impact sur l'environnement n'est pas anodin. La société israélienne Cine'al spécialisée dans les nanotechnologies s'est penchée sur la question. Elle a eu l'idée d'utiliser de la chair de méduse, peut utile jusque-là, pour recouvrir les fesses de bébés. Sur le point de développer ce procédé, Ofer Du-Nour, président de Cine'al, espère séduire les industriels avec trois arguments.

1. Absorption éclair

Des chercheurs de Tel-Aviv ont découvert dans un premier temps la capacité ultra-absorbante des méduses. Avec ses filaments, cet animal marin est composé de plus de 90% d'eau. Cette créature peut absorber plusieurs fois son poids en quelques secondes. Mélangée à des nanoparticules antibactériennes, en prenant soin de retirer les cellules urticantes, les chercheurs ont donné naissance à l'Hydromash. Ses pouvoirs absorbants pourraient garnir des couches jetables, mais aussi des serviettes hygiéniques, des tampons, des éponges médicales et même de l'essuie-tout et du papier toilette.

2. Désintégration flash

Côté environnement, ce produit biodégradable pourrait vider les décharges encombrées de couches. D'autant plus que les couches jetables actuelles ne se désintègrent qu'au bout d'un siècle. L'Hydromash ne demande que 30 jours pour se décomposer.

3. Sauver poissons et nageurs

D'autre part, cela permettrait de désemplir les mers où les méduses prolifèrent. Ce serait une solution pour les combattre et donc pour sauver les poissons, plutôt que de les manger comme le conseillait l'ONU en mai 2013. D'ailleurs, le projet avancerait du côté de la Corée du Sud et de la Caroline du Sud, puisque l'entreprise serait en pourparlers afin de mettre en  place des usines de production dans ces régions particulièrement infestées par ces animaux marins.

Vidéo. Les couches pour bébés : combien ça coûte ?

Commenter cet article

  • enpassante : "Mélangée à des nanoparticules antibactériennes". C'est un peu raté alors que l'on commence à découvrir le danger des nanoparticules pour la santé et pour l'environnement. En mettre direct sur les fesses de bébé ... il vaudra mieux y renoncer .

    Le 20/05/2014 à 21h33

      Choc de guerre : revenu d'Afghanistan, il souffre d'un syndrome post-traumatique

      logAudience