En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Japon : une chaîne humaine devant le Parlement contre le nucléaire


le 29 juillet 2012 à 10h14 , mis à jour le 29 juillet 2012 à 10h17.
Temps de lecture
3min
Manifestation antinucléaire rassemblés à Tokyo

Des dizaines de milliers de manifestants antinucléaires rassemblés le 16 juillet 2012 dans le parc Yoyogi de Tokyo / Crédits : LCI

A lire aussi
EnvironnementDernière manifestation en date contre le nucléaire au Japon, une chaîne humaine est organisée ce dimanche en plein Tokyo. Depuis quelques mois, des manifestations rassemblent chaque semaine des dizaines de milliers de personnes sous les fenêtres du Premier ministre.

Le traumatisme de Fukushima a durablement imprégné la conscience de la population japonaise, déjà historiquement réticente face à tout recours au nucléaire depuis les désastres d'Hiroshima et Nagasaki. Le nucléaire militaire n'est plus le seul, désormais, à représenter le cauchemar ultime pour les Japonais : depuis l'accident de la centrale de Fukushima, le nucléaire civil aussi est concerné. Et le gouvernement japonais ne peut pas l'ignorer. Même si l'archipel peine à faire face à la crise énergétique créée par l'arrêt progressif, après l'accident, de toutes les centrales nucléaires du pays, tout projet de relance se heurte à des manifestations massives. Ainsi, ce dimanche, des foules impressionnantes participent à Tokyo à un défilé dont le point culminant doit être constitué par une chaîne humaine formée autour du Parlement pour protester contre la politique nucléaire du gouvernement.
 
Selon l'un des organisateurs, Kaori Echigo, des manifestants venus de tout le pays étaient attendus. "Il n'y a pas que des gens de Tokyo, il y en a qui viennent en bus d'Hokkaido, Nagano et Osaka", a-t-il déclaré. "Après le désastre de Fukushima, je suis fermement convaincu que c'est de l'arrogance que de croire que nous pouvons contrôler l'énergie nucléaire avec notre technologie", a commenté pour sa part l'un des manifestants, Hiroshi Sakurai, un peintre de 65 ans qui défilait pour la première fois. "L'accident a montré qu'on ne peut pas contrôler le nucléaire. De plus on ne sait pas se débarrasser des déchets, il ne suffit pas de tirer la chasse ! Et puis tout ce qui touche au secteur nucléaire est toujours anti-démocratique", vitupérait plus loin Naoki Fujita, un architecte d'une cinquantaine d'années.
 
Un mouvement anti-nucléaire qui ne fait que croître
 
Le mouvement anti-nucléaire s'est nettement renforcé depuis la décision en juin dernier du premier ministre Yoshihiko Noda de redémarrer deux réacteurs nucléaires sur un parc total de 50 machines. Le chef du gouvernement avait alors justifié cette décision en mettant en avant le risque de coupures de courant dans le pays, alors qu'un tiers de l'électricité consommée provenait jusque-là du nucléaire. Mais depuis quelques mois, les manifestations rassemblent chaque semaine des dizaines de milliers de personnes sous les fenêtres du Premier ministre. Il y a dix jours, de 75.000 à 170.000 anti-nucléaires s'étaient donnés rendez-vous dans un grand parc de la capitale pour la plus grande manifestation jamais organisée depuis la catastrophe. Il y a une semaine, un ancien Premier ministre, Yukio Hatoyama, s'était même joint à la manifestation hebdomadaire devant les bureaux de la Primature.
 
Cette nouvelle manifestation intervient de surcroît quelques jours après la publication d'un nouveau et accablant rapport officiel qui a sévèrement mis en cause le gouvernement et la compagnie Tepco, propriétaire de la centrale, dans l'accident de Fukushima. "Le problème principal provient du fait que les compagnies d'électricité, dont Tepco, et le gouvernement n'ont pas perçu la réalité du danger, car ils croyaient au mythe de la sécurité nucléaire au nom duquel un accident grave ne peut se produire dans notre pays", ont souligné les membres de la commission d'enquête.
 
Signe que la mobilisation anti-nucléaire ne faiblit pas, samedi a été lancé le mouvement politique Greens Japan (Verts Japon) qui compte présenter des candidats aux prochaines législatives.

Commenter cet article

  • yazou8 : J' ai moi aussi participé à une chaine humaine de 35 km. entre Nantes et Saint- Nazaire contre la fabrication d' 1 centrale nucléaire sur l' estuaire de la Loire , en 1997, avec 80000 personnes, je me suis baigné plusieurs fois ( ce qui n' est pas interdit, ni signalé !!!), dans le lac de Brénillis, dans le Finistère, ou se trouve la seule centrale nucléaire française, soit-disant démantelée, et propre, le modèle français et EDF , alors qu'est paru dans ouest-france il y a 2, 3 ans un article disant qu' 1 asso indépendante a retrouvé, entre 200 et 800 fois la dose de radioactivité, officiellement déclaré ... et que je croyais que c' était un projet qui n' avait jamais été mis en route ..... erreur fatale .... , on sait que des soldats français et citoyens algériens, sont morts prématurément de cancers et leucémies avec les essais nucléaires français dans le Sahara, encore pire en Polynésie F. avec les essais de Muroroa, près de 50 % de la la population polynésienne est au chômage ou RSA , sans pouvoir pêcher, ni manger de poisson, radioactif ou disparu, j' habite en centre Bretagne, entre la + grosse poubelle nucléaire du monde, la Hague en Normandie, et 2ou 3 centres nucléaires militaires et dans le pays de la principale concentration mondiale de centrale nucléaire et autres gros dangers pour entre 25000 et 200000 ans .... ! Et je suis marié avec une Japonaise, originaire de 100 km. de Fukushima, ou j ai passé 3 mois, 1 an avant les explosions nucléaires de 3, 4 réacteurs ... "heureusement" , nous ne pouvons donc plus jamais retourner visiter la famille de mon épouse et de mon fils qui ne les connait donc même pas !!! AU SECOURS ...... !!!!! Quand arrêtera donc cette mafia meurtrière du nucléaire , et ou dois- on aller vivre , pour ne pas risquer de mourrir très prématurément de radioactivité ???? sur la LUNE ??? quelque part au milieu de l ' Afrique.... ???? Si quelqu' un a une réponse sérieuse, intelligente, informée, et véridique, merci de me la transmettre, les autres s' abstenir, le brain-washing du giga puissant lobby nucléaire français , je connais ... le japonnais aussi, .... merci , j ' ai aussi visité , Hiroshima, ou on m ' apprend dans la rue que les taux de cancers et autres, morts prématurées sont encore très élevés ... 67 ans après la bombe .... et non pas dans le musée officiel, dirigé par un Américain ..... si, si je vous le jure , parole bretonne ..... n' ayons peur de rien , sauf peut-être du BIP, PIB-PIB .... que fais mon corps , quand je m ' approche du seul appareil (pour 1 million d' habitants ) .... de contrôle des pompiers de la ville de Rennes , à une heure de vent fort de la + grosse poubelle nucléaire du monde ... LA HAGUE .... vive le nucléaire, vive la France, vive le Japon et vive la Démocratie partout bafouée en long en large et en travers .... et j' invite quiconque , n' ai pas d' accord avec ces réalités malheureusement toutes plus réelles les unes que les autres .... à venir avec ces enfants et petits enfants , se baigner dans le lac de brenillis, allez nager devant la hague dans la manche, prendre un bain de sable dans le sahara algérien, nager à mururoa, et pour finir en beauté surfer devant les centrales de fukushima, puis manger du bon poisson, des huitres, boire du thé , et du lait , et un bon steak , avec salades et carottes de fukushima , et en reparle sérieusement .... ! Merci

    Le 29/07/2012 à 11h48
      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience