Puces magnétiques : pas de risque sanitaire ?

Edité par
le 02 février 2009 à 15h28
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] festival avignon

Crédits : AFP

À lire aussi
Actu en continu

Les puces magnétiques n'entraîneraient qu'une exposition très faible au champ électromagnétique selon un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail rendu public lundi.


Les études scientifiques et les résultats des campagnes de mesures "ne permettent pas, à ce jour, d'établir l'existence d'un risque sanitaire lié à l'exposition aux champs électromagnétiques émis par des systèmes RFID. Même pour les plus hautes fréquences, les hyperfréquences, jusqu'à 5,8 GHz, ces systèmes engendrent la plupart du temps une exposition très faible des personnes au champ électromagnétique en comparaison à d'autres sources comme l'usage d'un téléphone mobile" affirme-t-elle.
Cette étude avait été demandée par la fédération France Nature Environnement. Cependant l'Agence reconnaît manquer de données sur les impacts biologiques des puces RFID et sur l'environnement.


Les étiquettes RFID pour Radio Frequency IDentification (Identification par Radio Fréquence) sont un moyen d'identification à distance de plus en plus utilisé : dans les transports en commun (passe Navigo de la RATP), au péage des autoroutes, pour accéder aux remontées de ski, identifier les bagages dans les aéroports ou les animaux domestiques.

Les valeurs moyennes sont toujours en deçà des valeurs limites

Pour les basses fréquences (autour de 125 kHz) et fréquences intermédiaires (13,56 MHz), "même si des niveaux de champs (magnétiques) assez élevés peuvent être observés très localement (...) les valeurs moyennes sont toujours en deçà des valeurs limites".

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience