En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Tsunami : 220.000 tonnes de débris atteindront la côte américaine d'ici octobre

Edité par
le 15 mars 2013 à 17h24 , mis à jour le 15 mars 2013 à 17h41.
Temps de lecture
4min
Carte des débris arrachés aux côtes japonaises par le tsunami du 11 mars 2011 et dérivant à travers le Pacifique (mars 2013)

Carte des débris arrachés aux côtes japonaises par le tsunami du 11 mars 2011 et dérivant à travers le Pacifique (mars 2013) / Crédits : NOAA

À lire aussi
EnvironnementLe Japon a considérablement accru vendredi son estimation sur la quantité de débris emportés en mer à la suite du tsunami de mars 2011, et qui devraient avoir atteint les côtes d'Amérique du Nord d'ici octobre.

Combien de débris arrachés aux côtes japonaises par le tsunami de mars 2011 peuvent encore errer en mer aujourd'hui ? Des centaines de milliers, des millions - difficile de le dire ; certains minuscules, d'autres énormes, et tous dérivant en direction des côtes américaines. Certains pourraient être ainsi charriés durant des années par les courants avant d'atteindre un point quelconque du rivage des Etats-Unis ou du Canada. Les estimations des experts sur la masse représentée par cette véritable mer des Sargasses en mouvement lent vers l'Ouest de l'Amérique sont fluctuantes : certains ont avancé un ordre de grandeur oscillant entre 5 et 20 millions de tonnes pour l'ensemble des débris emportés par la vague géante. Côté américain, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), l'agence responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère, consacre un programme spécial à l'étude de ces débris, pour tenter de les répertorier, d'établir des cartes et de prévoir leur diffusion sur les côtes des Etats-Unis (voir illustration ci-dessus). Côté japonais, le ministère de l'Environnement publie régulièrement des estimations des quantités de débris flottants prévus pour atteindre les Etats-Unis au cours des prochains mois.

Dans sa dernière évaluation, ce ministère chiffre à 1,5 million de tonnes la masse de débris qui ont été emportés par l'océan à partir des trois provinces du nord-est les plus durement touchées par le tsunami : les préfectures côtières d'Iwate, Miyagi et de Fukushima. Et il a relevé ses estimations au sujet de la proportion de ces épaves qui devraient atteindre les côtes nord-américaines avant l'automne. D'ici octobre, elles devraient représenter pas moins de 221.000 tonnes.

Bateau à la dérive, ponton flottant, téléviseurs...

Dans le détail, un cumul de quelque 30.000 tonnes devraient être arrivées d'ici avril, 105.000 tonnes d'ici juin, et 173.000 tonnes d'ici août, selon les derniers calculs du ministère de l'Environnement. En novembre dernier, il estimait la quantité de débris à "seulement" 33.000 tonnes d'ici juin mais a révisé ses prévisions en constatant que la quantité est en fait plus importante et se déplace plus vite qu'envisagé.

Cette circulation massive d'épaves à travers le Pacifique a déjà donné lieu à quelques constatations impressionnantes. En octobre 2011, plus de six mois après la catastrophe, un navire-école russe avait ainsi signalé un petit bateau de pêche immatriculé à Fukushima, dérivant parmi divers débris à plus de 3000 kilomètres des côtes japonaises. Plusieurs jours durant, l'équipage avait signalé des épaves telles que poste de télévision, réfrigérateur, planches de bois, bouteilles en plastique, bottes, bouées de filet de pêche... En mai 2012, l'organisation écologique Center for Alaskan Coastal Studies s'alarmait de la quantité tout à fait anormale de débris s'échouant sur les côtes d'Alaska, en provenance du Japon. Le mois suivant, c'est un ponton flottant de 20 mètres de long qui venait finir sa course sur une plage de Newport, dans l'Oregon, au nord-ouest des Etats-Unis, après avoir dérivé pendant 15 mois dans le Pacifique à la suite du tsunami... 


A lire aussi : Des débris du tsunami au Japon s'échouent... en Alaska
A lire aussi : Un ponton balayé par le tsunami au Japon échoue... aux USA

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      logAudience