En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Mondial de l'Auto

Une voiture qui consomme 2L/100 km : est-ce possible ?


le 17 septembre 2012 à 11h58 , mis à jour le 17 septembre 2012 à 15h27.
Temps de lecture
3min
bouchons matin périphérique autoroute grève transport

Le périphérique parisien (archives). / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
EnvironnementC'est l'objectif qui a été fixé samedi par Jean-Marc Ayrault aux chercheurs et aux industriels de la filière automobile. Ce lundi, le directeur R&D de PSA répond : ce sera sans doute possible, techniquement... mais très coûteux.

Le défi (plus même qu'un défi : un objectif à atteindre) avait été annoncé samedi par Jean-Marc Ayrault dans son discours de clôture de la conférence environnementale. Pour limiter la consommation de carburant, et donc aussi les rejets automobiles avec tout l'impact sur la santé humaine qu'ils peuvent représenter (le Premier ministre avait cité notamment le danger des particules fines), il avait jugé nécessaire de pouvoir produire des véhicules consommant 2 litres d'essence aux 100 kilomètres. Soit un niveau quatre fois plus faible que la moyenne du parc automobile actuel. Et ce, d'ici dix ans. Avec, au passage, un beau lapsus : "Nous devrons disposer dans 10 ans de véhicules consommant 2 litres d'essence pour 1000 kilomètres", a-t-il d'abord dit, avant de corriger rapidement ses propos.

Un objectif impossible à atteindre pour l'industrie automobile ? Le directeur de la recherche et développement de PSA Peugeot Citroën, Guillaume Faury, n'a pas un avis aussi tranché. Mais il met en garde toutefois sur les conséquences possibles. Notamment en matière de coût. "Ce challenge technologique est probablement réalisable", estime le responsable dans une interview au Parisien. "Mais de là à avoir des solutions économiquement accessibles pour tout le monde, cela paraît difficile", estime-t-il.

Ce type de véhicule sera "probablement une petite voiture avec un moteur diesel-électrique et un concentré de technologies très chères", justifie le directeur de la recherche et développement du constructeur automobile français, qui demande un "vrai débat avec les pouvoirs publics".

Commenter cet article

  • raspoutine07 : Mr Ayrault croit encore au père noêl et partcipe aux fermetures des usines en France. Moi aussi j'ai une voiture qui consomme moins de 2 litre/100 en descente. Comme en France cà descent de partout nous avons bientôt plus besoin de moteur. 2 ? avec une voiture électrique pour 1000 km. Il ne faut pas oublier les taxes que nous coutent un plein que l'état ne pourra plus ramasser.

    Le 23/09/2012 à 19h23
  • tonmoulin52 : Prenez le temps de lire tout l'article. Vous y trouverez la réponse

    Le 19/09/2012 à 17h40
  • guillaumemath : Ambitieux chez PSA : "Ce challenge technologique est probablement réalisable". [...] "Ce type de véhicule sera probablement une petite voiture avec un moteur diesel-électrique et un concentré de technologies très chères"... La Toyota Prius Plug-in consomme 2,1l, c'est une berline familiale, elle est déjà disponible à la vente. Certes elle est encore un peu chère, mais j'ai la vague impression que PSA a plus de 10 ans de retard...

    Le 19/09/2012 à 16h58
  • cacest4vrai : Ici même, il y a quelques mois, quelqu'un a parlé de la peugeot 204 (années 1960/70) qui consommait moins de 2L/100 avant sa commercialisation, puis avait été commercialisée avec une conso de 7L/100. Il laissait les lecteurs deviner comment une si petite conso était possible et donnait un indice: voir du coté de l'électricité... Alors bien sur que c'est possible actuellement vu que ca l'était il y a 50 ans!

    Le 19/09/2012 à 14h41
  • gestionniste : Si un constructeur automobile avait pu développer un véhicule qui consomme aussi peu, il n'aurait pas attendu JM Ayrault pour le mettre sur le marché. Un litre d'essence contient une énergie thermique que le moteur thermique transforme en énergie mécanique avec un certain rendement. Augmenter ce rendement vers 100% est techniquement de plus en plus difficile et donc chère et de toute manière on ne peut pas aller au delà des 100%. Il faudrait que des recherches soit faites sur les énergies renouvelables. Le CNRS est-il impliqué? que fait le gouvernement pour qu'il le soit?

    Le 18/09/2012 à 11h16
      Nous suivre :
      Le club de football de Valence aurait-il plagié Batman ?

      Le club de football de Valence aurait-il plagié Batman ?

      logAudience