En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

On a retrouvé le "berceau" sibérien des Indiens d'Amérique


le 29 janvier 2012 à 11h33 , mis à jour le 29 janvier 2012 à 11h38.
Temps de lecture
3min
Indiens d'Amérique en habits traditionnels (juin 2010)

Indiens d'Amérique en habits traditionnels (juin 2010) / Crédits : A.F.P. / S. Bozon

À lire aussi
HistoireLa génétique vient au secours de l'archéologie : une équipe américano-russe d'anthropologues pense avoir trouvé dans une région de Sibérie le berceau génétique des Amérindiens, dont on pense qu'ils sont venus il y a environ 13.500 ans sur le continent américain en traversant le détroit de Béring.

Une petite région montagneuse du sud de la Sibérie serait le berceau génétique des premiers habitants du continent nord-américain, selon une équipe américano-russe d'anthropologues dont l'étude est publiée jeudi aux Etats-Unis.

Cette région, appelée Altaï et située au croisement de la Russie, de la Mongolie, de la Chine et du Kazakhstan, "est un lieu clé marqué par le va-et-vient de nombreuses peuplades depuis plusieurs milliers d'années", explique Theodore Schurr, professeur adjoint d'anthropologie à l'Université de Pennsylvanie, un des principaux auteurs de cette recherche parue dans le Journal américain de la génétique humaine. Certaines de ces peuplades seraient les ancêtres des tout premiers Américains et seraient arrivées il y a 20.000 ou 25.000 ans de l'Altaï, qui fait aujourd'hui partie de la Fédération de Russie. Issues de lignées génétiques asiatiques, elles ont traversé la Sibérie avant de franchir le détroit de Béring, qui n'était pas submergé par les eaux à cette époque, pour se retrouver en Amérique.

Le chromosome Y a parlé

Les chercheurs ont analysé l'ADN du chromosome Y (transmis par le père) chez les Amérindiens et chez les autochtones de l'Altaï du Sud, pour découvrir une mutation génétique unique dans la lignée partagée par les deux groupes. Des similitudes génétiques particulières ont également été découvertes dans le génome mitochondrial - hérité de la mère - de ces deux groupes, révèle l'étude.

Les auteurs des travaux ont en outre calculé combien de temps il a fallu pour que ces mutations apparaissent. Selon leurs estimations, la lignée Altaï a divergé génétiquement de celle des Amérindiens il y a 13.000 à 14.000 ans.

Leurs conclusions confortent celles des archéologues qui, à partir de la découverte d'outils préhistoriques notamment sur le site de Clovis, dans l'Etat du Nouveau-Mexique, avaient daté l'arrivée sur le continent américain des ancêtres des Amérindiens, en estimant que cet événement s'était produit il y a 13.500 ans.

Commenter cet article

  • tartenpion1234 : Les vrais Américains sont donc des Russes d'origine Chinoise . On est peu de chose

    Le 30/01/2012 à 01h13
  • carcajou1966 : Donc en fait bientôt l'amérique doit disparaitre et la russie doit s'agrandir lol

    Le 29/01/2012 à 15h08
      Nous suivre :
      En manque d’idée : voici les jouets tendances pour ce Noël

      En manque d’idée : voici les jouets tendances pour ce Noël

      logAudience