En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Mise en garde sur les tatouages au henné noir

Edité par
le 18 juillet 2011 à 17h30
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : Tatouage ephémère. Image d'archives.

Tatouage ephémère. Image d'archives. / Crédits : DR

A lire aussi
Sciences
Attention aux tatouages éphémères à base de henné noir ! Les Hôpitaux de Lyon mettent en garde la population qui a tendance à se faire plus souvent tatouer durant la période estivale. Si le henné est inoffensif, en revanche l'ajout d'une substance très allergisante, la paraphenylènediamine (PPD), peut provoquer des réactions allergiques "violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente, voire une hospitalisation", alertent les Hôpitaux de Lyon dans un communiqué. Ce mélange henné / PPD vise à obtenir une teinte plus foncée et à augmenter la longévité du tatouage. Mais cette pratique est illégale, pointe l'institution médicale lyonnaise, rappelant que la législation européenne interdit la présence de PPD dans les cosmétiques destinés à être appliqués sur la peau. Parmi les cosmétiques, seules les teintures pour cheveux peuvent contenir de la PPD, à une concentration maximale de 6%. Selon les Hôpitaux de Lyon, la PPD, utilisée pour les tatouages au henné noir, peut provoquer "des allergies retardées avec apparition, en moyenne 9 jours après le tatouage, d'un eczéma reproduisant le motif du dessin tracé au henné". Les réactions allergiques "peuvent être limitées à la zone tatouée ou s'étendre à la zone avoisinante, voire se généraliser à tout le corps", alertent les allergologues. "A plus long terme, (elles) peuvent laisser des cicatrices indélébiles et s'accompagner d'allergies croisées, notamment à des teintures capillaires, des caoutchoucs teintées, certains médicaments, des colorants vestimentaires, et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple", soulignent les Hôpitaux de Lyon. En moyenne, un à deux cas d'allergie sont traités par le service d'allergologie et immunologie clinique du Centre hospitalier Lyon sud. Mais cette moyenne augmentant en période estivale, ce service a donc décidé de réserver des places d'urgence dans sa consultation pour prendre en charge ces allergies.
Commenter cet article

      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience