En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'Agence spatiale européenne en quête de vie autour de Jupiter


le 03 mai 2012 à 16h04 , mis à jour le 03 mai 2012 à 16h10.
Temps de lecture
3min
Vue d'artiste d'une sonde dans le voisinage de Jupiter

Vue d'artiste d'une sonde dans le voisinage de Jupiter / Crédits : Comstock / Thinkstock

A lire aussi
TechniquesL'ESA compte envoyer une sonde pour explorer Jupiter et ses lunes glacées. Objectif : découvrir des traces de vie. Europe, qui pourrait abriter de grandes étendues d'eau, semble une candidate prometteuse... comme le prévoyait Arthur C. Clarke dans "2010 : Odyssée 2".

Arthur C. Clarke avait-il raison en imaginant des créatures vivantes primitives sur Europe, l'une des lunes de Jupiter ? Réponse, peut-être, à partir de... 2030. C'est cette année-là, si tout va bien, que la sonde Juice devrait arriver dans le voisinage de la planète géante. Et se lancer à la recherche d'hypothétiques traces de vie sur ses lunes glacées.

Le début de l'aventure Juice (acronyme de "Jupiter Icy Moons Explorer") est programmé pour 2022 par l'Agence spatiale européenne (ESA). Mais il faudra pas moins de huit ans à la sonde Juice pour être à pied d'oeuvre. Elle se livrera alors, durant au moins trois années, à des observations détaillées du système jovien, qui constitue, selon l'ESA, une sorte de "système solaire miniature".

Un océan sous les glaces d'Europe ?

Juice étudiera notamment l'atmosphère de la planète gazeuse géante, la plus grosse du système solaire, ainsi que ses différentes lunes dites "galiléennes". Io et ses volcans, Europe et ses glaces, Ganymède et Callisto, constituées de glace et de roches : toutes sont susceptibles d'abriter des océans internes, et donc une certaine forme de vie. Juice ne se posera pas physiquement sur ces lunes de Jupiter, mais utilisera des radars pour sonder sous leur surface.

"Nous étudierons les conditions qui pourraient rendre ces satellites habitables", a expliqué Fabio Favata, directeur de la planification des programmes scientifiques de l'ESA. "Ces lunes ont une croûte épaisse de glace en dessous de laquelle se trouve probablement un océan. S'il existe une quelconque forme de vie, bactérienne ou autre, ça sera dans ces océans", a-t-il ajouté. L'an dernier, des astronomes ont ainsi estimé que la lune Europe pourrait cacher une étendue d'eau d'une surface équivalente aux Grands Lacs d'Amérique du Nord. 

Selon Fabio Favata, la conception de la sonde, son lancement et son exploitation ont un coût estimé à quelque 830 millions d'euros pour l'ESA. A cela, il faudrait ajouter 200 à 250 millions d'euros versés par les 19 Etats membres de l'Agence et des partenaires internationaux pour doter l'engin d'instruments de mesure scientifiques. Le Comité du programme scientifique de l'ESA doit donner son feu vert définitif à la mission en 2014.

Commenter cet article

  • staker : L'article insiste, à juste titre, sur d'hypothétique traces de vie qu'on pourrait trouver sur certains des satellites de Jupiter et ne précise pas que ce ne serait encore moins des traces de vie "intelligente"... Car comment imaginer un développement cognitif intelligent pour un individu qui n'aurait que la connaissance restreinte de son environnement direct, sans ouverture vers l'extérieur et la vue sur l'univers?... Il faudrait, pour le développement et l'évolution d'une telle entité, un environnement qui permette à l'information cellulaire d'établir un code génétique qui corresponde a son matériel protéïque. On pourrait donc penser qu'ici, le milieu étant immuable, la vie s'établirait sans mutations et donc sans évolution...

    Le 05/05/2012 à 16h53
  • ladyred92 : Et cette civilisation intellligente n'existera plus non plus puisque c'est la fin du système solaire qui est prévue dans 5 millards années

    Le 04/05/2012 à 13h28
  • barbac56 : @did004785 entièrement d'accord ! Ras le bol des gens qui sont contre la recherche qui ne voient que l'argent le fric le pognon ! Il est d'une importance capital de relancer la recherche dans tous les domaines !

    Le 04/05/2012 à 10h03
  • alaingb : Dans cinq milliards d'années la Terre n'existera plus. Et peut-être qu'une autre civilisation intelligente se sera dévelopée sur une satellite de Jupiter, et qu'elle aura aussi peut-être des campagnes politiques. Alors prenons un peu de recul sur nos conflits tellement temporels et finalement si relatifs. Pour moi, la chose la plus importante est le présent et de voir mes enfants grandir.

    Le 04/05/2012 à 09h02
  • did004785 : Je préfère, et de loin, voir des milliards dépensés pour explorer notre système solaire que voir des milliards dépensés par les armées de tout les pays pour s'entre tuer. Enfant, la conquête de l'espace me faisait rêver, pas les guerres.

    Le 03/05/2012 à 21h43
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience