ARCHIVES

La Chine se lance pour de bon à la conquête de la Lune


le 31 juillet 2012 à 09h07 , mis à jour le 31 juillet 2012 à 09h08.
Temps de lecture
3min
Lune, le retour

Crédits : eTF1

À lire aussi
TechniquesLa Chine lancera en 2013 une mission vers la Lune, qui comprendra l'alunissage d'un module chargé d'analyses scientifiques, selon la presse officielle chinoise. Ce sera la troisième sonde lunaire de la Chine, mais la première fois qu'un engin chinois se posera sur la surface de notre satellite.

Il ne s'agit pas encore, pour la Chine, de permettre à un "taïkonaute" (le terme chinois servant à désigner un explorateur spatial, quand les Etats-Unis parlent d'un "astronaute", les Russes d'un "cosmonaute" et les Européens d'un "spationaute") d'imprimer l'empreinte de son pied sur la Lune. Mais on s'en approche. Car après avoir déjà lancé deux sondes en direction de notre satellite, la Chine compte bien, l'année prochaine, lancer un troisième engin qui, lui, sera destiné à se poser sur la Lune.
 
La mission Chang'e-3, qui se déroulera dans la seconde moitié de 2013, s'inscrit dans un ambitieux programme par étapes de Pékin, censé culminer par l'envoi d'hommes sur la Lune vers 2020. Les deux précédentes sondes lunaires chinoises, Chang'e-1 (lancée en octobre 2007) et Chang'e-2 (lancée en octobre 2010), ont permis, après leur mise en orbite, d'effectuer des observations détaillées du satellite naturel de la Terre. La mission Chang'e-3, si elle se déroule comme prévu, permettra à la Chine d'effectuer le premier alunissage de son histoire. Une mission ultérieure prévoira le retour d'une sonde lunaire vers la Terre, a précisé lundi soir l'agence Chine nouvelle.
 
La Chine met les bouchées doubles pour s'affirmer comme membre du club très fermé des grandes puissances spatiales, en comblant son retard sur la Russie et les Etats-Unis, notamment dans le domaine des vols habités. Pékin avance ainsi à grandes enjambées dans un programme pour se doter d'une station orbitale permanente. En juin dernier la mission Shenzhou IX a permis à la Chine de prouver sa maîtrise des rendez-vous spatiaux, étape essentielle dans la conquête de l'espace, avec pour la première fois une femme à bord du vaisseau qu'elle a envoyé en orbite.

Commenter cet article

  • mecton69800 : N'importe quoi. On s'en fout de l'humanité. Ce qui importe c'est la connaissance sans but.

    Le 01/08/2012 à 00h43
  • morin777 : Juste pour planter le drapeau communiste chinois ( avec l'argent de nos importations)

    Le 31/07/2012 à 19h03
  • yannlux : Surtout une question d'image plus que de savoir ou de depense , qui n'est pas un probleme pour eux. Si ca pouvait relancer la conquete spatiale et les grandes heures de la NASA...

    Le 31/07/2012 à 12h37
  • beatnik60 : Dépenser une fortune pour refaire en 2020, ce qui avait été fait par les Américains un demi-siècle plus tôt! Que va t-on apprendre de plus qui pourra améliorer le sort de l'humanité?

    Le 31/07/2012 à 10h43
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience