ARCHIVES

Curiosity se pose avec succès sur Mars


le 06 août 2012 à 06h39 , mis à jour le 06 août 2012 à 16h07.
Temps de lecture
3min
Les premières images de du robot curiosity sur Mars le 6 août 2012.

Les premières images de du robot curiosity sur Mars le 6 août 2012. / Crédits : TF1News

À lire aussi
TechniquesLe robot Curiosity, chargé de trouver des traces de vie passée sur Mars, s'est posé lundi matin sur la planète rouge, au terme d'un voyage dans l'espace de plus de huit mois.

La Nasa qui a retenu son souffle toute la nuit peut désormais se féliciter : le robot s'est posé sans encombre sur le sol de la planète rouge aux alentours de 7h30 lundi matin, au terme d'un voyage de 567 millions de kilomètres. Les membres de la mission de contrôle ont explosé de joie à l'annonce de l'atterrissage du robot, au terme d'une descente de sept minutes extrêmement délicate, qui semble s'être déroulée exactement selon le plan prévu. Le président américain Barack Obama a salué cet "exploit technique sans précédent".

Lancé le 26 novembre 2011 de Cap Canaveral en Floride (sud-est), le robot à six roues Curiosity est l'engin d'exploration le plus gros (900 kg) et le plus perfectionné jamais envoyé sur une autre planète. Mais son atterrissage est aussi le plus difficile auquel ait jamais été confrontée la Nasa, car Curiosity est trop lourd pour que l'impact soit amorti de la même façon que d'habitude. "Si nous réussissons, ce sera l'un des plus grands exploits dans l'histoire de l'exploration spatiale", affirmait dimanche Doug McCuistion, directeur de programme d'exploration de Mars à la Nasa.

Les scientifiques de l'Agence spatiale américaine (Nasa) ont investi 2,5 milliards de dollars dans ce projet.  

Des découvertes "cruciales" à venir 

Curiosity, mastodonte d'une tonne se déplaçant sur six roues, est arrivé non loin d'une haute montagne constituée de couches de sédiments, le Mont Sharp, qui se dresse sur une hauteur de 5 km au milieu du cratère de Gale, cuvette vraisemblablement formée lors de la chute d'un astéroïde ou d'une comète il y a 3,5 à 4 milliards d'années.

Maintenant posé, Curiosity va mener sur Mars une mission de deux ans. Alimenté par un générateur nucléaire, il tentera de découvrir si l'environnement martien a pu être propice au développement de la vie microbienne. Pour cela, le robot possède de nombreux outils, notamment un mât avec des caméras à haute définition et un laser pour étudier des cibles jusqu'à sept mètres.

D'autres instruments scruteront l'environnement pour y chercher des molécules de méthane, un gaz souvent lié à la présence de la vie, déjà détecté sur Mars à certaines saisons par un orbiteur américain. Le robot pourra aussi faire des prélèvements en perçant le sol, et les analyser.

Selon Doug McCuistion, la mission Curiosity est "absolument cruciale" pour déterminer si les Terriens sont seuls dans l'univers, comment Mars s'est transformée en planète aride, et préparer l'envoi éventuel d'êtres humains sur la planète rouge. 
 

Commenter cet article

  • nicoz89 : C'est... gris... Je comprends pourquoi personne n'habite la bas... ;-)

    Le 06/08/2012 à 16h17
  • c1coudur : Quel exploit, bravo messieurs les américains, vous ètes vraiment les plus fort.

    Le 06/08/2012 à 14h02
  • nossim : @nana371 les enseignements et connaissances tirés de ce genre d'expérience ont forcément des applications sur terre et permettent de résoudre certains problèmes

    Le 06/08/2012 à 12h27
  • sfjbz : La très grande majorité des problèmes sur terre sont causés par la bêtise humaine. La seule solution c'est l'éducation, et en particulier l'éducation scientifique qui évite de prendre des vessies pour des lanternes... Si cet exemple de réussite peut en motiver quelques uns à s'ouvrir l'esprit et à se cultiver, ce sera déjà très bien.

    Le 06/08/2012 à 12h15
  • dostotheone : Heureusement que vous êtes là pour nous donner le sens des priorités. Moi, je dis qu'avant d'inventer la roue, l'homme aurait déjà dû résoudre le problème de la guerre dans le monde.

    Le 06/08/2012 à 11h28
      Nous suivre :

      Pharrell Williams fond en larmes sur le plateau d'Oprah Winfrey

      logAudience