En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hyperactivité infantile, la faute aux colorants ?

Edité par
le 06 septembre 2007 à 18h34
Temps de lecture
3min
TF1-LCI, Aliments pour bébés

Aliments pour bébés / Crédits : LCI

A lire aussi
SantéUne étude britannique, menée auprès de 300 enfants, conclut que colorants et additifs alimentaires augmentent le niveau d'hyperactivité chez les enfants.

Ils sont présents partout, et souvent dans les aliments dédiés plus particulièrement aux enfants... Selon une étude britannique publiée jeudi en ligne par la revue médicale The Lancet, les colorants et additifs alimentaires, ces produits ajoutés aux produits alimentaires afin d'en améliorer la conservation, le goût ou l'aspect, ou d'en modifier la couleur, augmenteraient le niveau d'hyperactivité chez les enfants. 

Cette étude, qui a porté sur 153 enfants de trois ans et 144 enfants de 8-9 ans, montre, selon les chercheurs, "que les effets défavorables ne sont pas seulement constatés sur des enfants ADHD (ndlr : souffrant de troubles de l'hyperactivité), mais peuvent aussi être constatés en population générale". Les effets ont été montrés pour des enfants "avec un éventail complet de degrés d'hyperactivité". "En général, les enfants qui ont pris les additifs se sont rapprochés d'environ 10% de la définition d'enfant hyperactif", précise l'étude.

Bruxelles planche sur l'étude

L'hyperactivité est associée à des troubles de la concentration et de l'attention et des difficultés d'apprentissage, notamment pour la lecture. Le nombre d'enfants ADHD a plus que triplé en 25 ans aux Etats-Unis, atteignant 2,84 millions en 2001-2002, derniers chiffres connus. En France, selon des données récentes, environ un enfant sur 400 prendrait de la Ritaline, médicament amphétaminique, parce qu'il est jugé hyperactif.

La Commission européenne a annoncé jeudi avoir chargé l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) d'examiner cette étude pour, si besoin, décider, "s'il faut prendre des mesures supplémentaires au sujet des additifs concernés". Les cocktails d'additifs administrés contenaient un conservateur, le benzoate de sodium (référencé E211 dans l'Union européenne) et différents colorants alimentaires : jaune orange (E110), carmoisine (E122), tartrazine (E102), ponceau 4R (E124), jaune de quinoléine (E104) et allura red AC (E129).

Indépendamment de ce dernier développement, l'EFSA réexamine actuellement tous les additifs alimentaires autorisés dans l'Union européenne pour s'assurer qu'ils sont toujours sans danger au vu des plus récentes découvertes scientifiques, selon la Commission.

Commenter cet article

  • Lavigne : Il est grand temps de s'intéresser de plus près à tous les additids et conservateurs rajouté dans la quasi totalité des aliments.Il est question ici d'hyperactivité,mais on pourrait rajouter bronchites à répétition,troubles du sommeil,agressivité et bien d'autres effets secondaires.Pour tous ceux qui souhaitent préserver leur santé et celle de leurs enfants vous pouvez aller fouiner à la fnac pour trouver un tout petit guide orange sur les additifs alimentaires.Bonne santé aux plus curieux.

    Le 07/09/2007 à 00h53
  • Nico : Mangez Bio !

    Le 06/09/2007 à 22h10
  • Andre : Les colorants... Une expérience américaine avait consisté à changer l'alimentation des enfants (soda, snacks, graisses) pour diminuer la violence. Car se sont les doses massives de sucre de graisses et de caféines qui font que le corps devient forcément hyperactif quand on lui donne ce genre d'alimentation. Figurez-vous que ça avait marché au-delà de leurs espérances.

    Le 06/09/2007 à 21h31
  • J-Yves : Et si les parents achetaient plus de produits frais ? viande fraiche et surtout leumes frais ? Passer plus de temps avec la famille dans la cuisine.. C'est pas plus mieux bien ? On mange mieux et on ressert les liens familiaux.

    Le 06/09/2007 à 20h27
  • Axel : Et l'hyperactivité présidentielle ? Elle est dû à quoi ? Vivement la prochaine étude !

    Le 06/09/2007 à 19h48
      Nous suivre :
      Entre deux réveillons, ils se jettent à l’eau... à 12 degrés

      Entre deux réveillons, ils se jettent à l’eau... à 12 degrés

      logAudience