En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Trois nouveaux cas en France, 10 au total


le 07 mai 2009 à 07h58
Temps de lecture
4min
virus grippe porcine

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SantéIl s'agit d'un homme de la région parisienne déjà sorti de l'hôpital et d'une femme et un homme toujours hospitalisés à Perpignan. Les trois personnes vont bien.

Il n'y a toujours pas de forme grave, précise l'Institut de veille sanitaire. Trois nouveaux cas de grippe A/H1N1 ont été confirmés jeudi en France, portant le total à 10 cas confirmés de personnes contaminées, qui ont toutes séjourné au Mexique, a annoncé l'Institut de veille sanitaire. Il s'agit d'un homme de 37 ans de la région parisienne déjà sorti de l'hôpital et de deux autres personnes, une femme de 33 ans et un homme de 39 ans toujours hospitalisés à Perpignan. Les trois personnes vont bien.

Tous les cas confirmés sont "importés", c'est-à-dire que les personnes frappées ont contracté la maladie à l'étranger. Il n'y a donc pas à ce stade de foyer d'infection propre à la France. Le pays compte aussi cinq cas probables, deux en Ile-de-France, deux en Alsace et un dans le Limousin. Les cas "possibles" qui font l'objet d'investigations sont au nombre de 27 et l'institut fait état de 916 signalements.

Sur la piste d'un vaccin

Mercredi matin, avant l'annonce des 6e et 7e cas, Roselyne Bachelot déclarait sur LCI que deux scénarios, un optimiste, l'autre pessimiste, étaient ouverts concernant la diffusion du virus en France, ce qui justifie la vigilance, selon elle. "Les épidémiologistes nous disent qu'on peut, avec l'arrivée des bonnes températures, voir un reflux de la grippe dans notre pays", avait-elle dit. Le scénario d'une flambée de cas à l'automne est possible, avait-elle précisé. Paris a lancé mardi un programme d'information à destination du grand public, dans la presse écrite ainsi qu'à la radio et à la télévision.
 
L'institut Pasteur a par ailleurs annoncé mardi avoir mis au point un test permettant de détecter le A/H1N1 en 12 heures au lieu de trois jours. Ce test sera prochainement mis à la disposition des laboratoires agréés. Le Canada a de son côté réalisé le 1er séquençage du génome du virus de la grippe porcine H1N1, qui pourrait aider à la mise au point d'un vaccin. Aux Etats-Unis, de premiers pas ont été accomplis pour la mise au point d'un vaccin, a aussi annoncé un responsable des Instituts de la santé. La 1re étape consistait à isoler le virus, ce que les scientifiques américains ont fait. La 2nde, actuellement en cours, sera de créer des "souches du virus" afin de produire des vaccins pilotes qui pourront être testés sur des humains. L'ONU a d'ores et déjà convoqué pour le 19 mai à Genève une réunion avec les groupes pharmaceutiques pour s'assurer que les pays en développement disposeront "d'un accès équitable" à un éventuel vaccin. Celui-ci ne devrait toutefois pas arriver avant septembre. 
 
Avec un premier cas en Suède et un autre en Pologne (non confirmé par l'OMS), la grippe touche désormais 24 pays. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recensait jeudi un total de 2099 cas confirmés, le Mexique, les Etats-Unis et le Canada étant les plus affectés.
Voici le dernier bilan diffusé mercredi soir par l'OMS sur son site internet et, entre parenthèses, les chiffres actualisés fournis par les Etats :

CAS MORTELS
  
Mexique : 44 morts selon l'OMS
Etats-Unis : deux morts 
  
CAS CONFIRMES
  
Mexique : 942 (1160 (selon le gouvernement mexicain)
Etats-Unis : 642 cas
Canada : 201 cas
Espagne : 73 (81, selon Madrid)
Royaume-Uni : 28 (32, selon Londres)
Allemagne : 9
Nouvelle-Zélande : 5
Italie : cinq
France : cinq (sept, selon Paris)
Israël : quatre
Salvador : deux
Corée du Sud : deux (plus un 3e cas confirmé jeudi selon les autorités)
Costa Rica : un (huit, selon les autorités)
  
Dans les pays suivants, un cas confirmé a été recensé : Autriche, Chine (Hong Kong), Colombie, Danemark, Guatemala, Irlande, Pays-Bas, Portugal, Suède, Suisse, Pologne (un cas selon les autorités locales).
   
CAS SUSPECTS
      
De nombreux pays ont placé en observation des personnes présentant des symptômes évoquant la grippe porcine, considérées comme des cas possibles ou probables, notamment l'Australie, l'Argentine, la Belgique, le Bénin, le Brésil, le Chili, la Chine (Hong Kong), la Colombie, l'Espagne, la France, l'Inde, l'Irlande, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, la Suède, le Venezuela, la Suisse.

Commenter cet article

  • Je dirait pas : Ah ya en aussi peu que sa :( Le médecin m'a dit que j'étais le premier cas dans le coin mais je savait pas qu'on étais aussi peu nombreux en france. En tout cas je peut vous dire que c'est vraiment pas méchant comme virus, en 2 jours on est remit sur pied (bon on doit rester chez soi car on est toujours contagieux, mais à parts cela, c'est vraiment pas méchant.)

    Le 25/08/2009 à 20h05
  • Nounou09 : Juste pour savoir, comment se fait-il qu'en Ariège, on ne dispose pas de test de dépistage? Mon médecin a appelé le samu et ils ne disposent de rien pour dépister cette forme de grippe et pourquoi ma fille de 35 mois a été mise sous tamiflu et qu'un jour après mon fils de 4 ans avec les mêmes symptomes n'a été mis que sous advil et doliprane? De plus on a été bloqué chez nous alors qu'on devait partir ce week end tout ça pourquoi? Après le gouvernement dit que les médecins traitants sont bien informés!!!

    Le 02/08/2009 à 19h44
  • Jacques : Stupide, le nombre de cas augmente mais la majorité des cas sont déja guéris, si il y a 3,500 cas dans le monde mais la dessus il y en a 3,000 de guéris, c'est qu'il n'y a que 500 personnes d'infectés. On ne fait qu'additionner les cas mais on ne soustrait pas les guéris.... de la cette campagne de peur...

    Le 10/05/2009 à 01h59
  • Toto60 : Je ne pense pas qu'on ai à un craindre grand chose de cette maladie dans un pays comme le notre. Le plus à craindre serait que la maladie touche des pays moins développés.

    Le 08/05/2009 à 00h06
  • NELLY GRENOBLE : Il faut avoir confiance en la medecine, cette maladie ne m'angoisse pas plus que cela. je pense néanmoins qu'on ne nous dit pas toute la vérité sur ce sujet comme bien souvent dans des ca similaires.

    Le 07/05/2009 à 21h40
      Nous suivre :
      Depardieu : "le luxe d'être Russe ne dépend pas du rouble"

      Depardieu : "le luxe d'être Russe ne dépend pas du rouble"

      logAudience