En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Etat de siège" à l'hôpital pour une visite de Sarkozy


le 17 septembre 2009 à 07h10 , mis à jour le 17 septembre 2009 à 07h10.
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : Couloir d'hôpital

Couloir d'hôpital / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SantéSud-santé dénonce le dispositif imposé à l'hôpital Paul-Brousse où le président pourrait se rendre vendredi, et chiffre le coût de l'opération : "l'équivalent de huit infirmières sur un an".

Avec la CGT, majoritaire, le syndicat Sud-santé de l'AP-HP appelle à un rassemblement vendredi à 11 heures devant le restaurant du personnel à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif, pour protester notamment contre le "démantèlement du régime de protection sociale" et la restriction des budgets des hôpitaux. Pourquoi vendredi ? Ce jour marque tout simplement la date d'une visite attendue de Nicolas Sarkozy, pour la célébration de la 2500e greffe de foie de l'établissement. Pour faire bonne mesure, un autre rassemblement est prévu à midi devant la mairie de Villejuif à l'appel des syndicats CGT, Sud et FO.

Mais manifestations et visite présidentielle pourraient ne pas faire bon ménage. "On nous a prévenus que les policiers ne toléreraient ni sono, ni mégaphone", précise un responsable Sud, André Compain. Du coup, le syndicat s'élève contre "l'état de siège" imposé à l'hôpital Paul-Brousse, alors que du côté de l'Elysée, on n'a toujours pas confirmé que le déplacement en région parisienne du chef de l'Etat, effectivement prévu vendredi, se déroulerait bien dans cet hôpital. Et Sud-santé dénonce le coût de cette célébration, correspondant selon lui à 200.000 euros, soit "au bas mot à l'équivalent de huit infirmières sur un an".

La préfecture réagit

Selon Sud, la quasi-totalité des consultations au centre hépato-biliaire, premier centre de transplantation hépatique de France, ont été annulées pour la visite, les personnels priés de prendre des congés et ceux qui viendront travailler seront soumis à de multiples contrôles d'identité. "J'ai vécu la venue de François Mitterrand à Paul-Brousse (pour la 500e greffe hépatique en mars 1990) et je n'ai jamais vu ça", assène André Compain.

Le président de l'AP-HP, Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, a écrit aux syndicats que "l'expression légitime des revendications ne doit pas perturber la visite du président de la République", notamment parce que "sa présence est une reconnaissance de l'excellence du travail quotidien" à l'hôpital. Le député socialiste ajoute "comprendre l'émotion du personnel qui vit avec beaucoup de difficultés la dégradation de ses conditions de travail", et être "profondément préoccupé depuis des mois" par les moyens alloués à l'AP-HP.

La préfecture du Val-de-Marne a aussi réagi aux critiques concernant la visite attendue de Nicolas Sarkozy. Elle souligne que si la présence du président est confirmée à l'hôpital Paul-Brousse, elle "nécessitera la mise en place d'un dispositif de sécurité analogue à ce qui est fait pour chacun des déplacements du chef de l'Etat. Quant à la réception offerte aux 2000 personnes invitées, elle restera conforme à ce qui avait été prévu, indépendamment de l'invitation adressée au président de la République".

D'après agence

Commenter cet article

  • Ellada : Je suis bien placée.....j'habite juste en face du centre d'hépato de paul Brousse....çà a été la croix et la bannière pour ma famille qui quittait le domicile pour aller travailler.....l'hopital public n'a pas d'argent,et on dépense des fortunes.....que le travail des medecins,chercheurs,personnel hospitalier soit honoré...bien sur,mais pourqoi alors notre "monarque" fait il des restrictions budgetaires si importantes....trop c'est trop!!!

    Le 18/09/2009 à 11h22
  • Alaya : Ouah, je ne sais quoi penser... Je me réjouissais de feter cette journée avec mes medecins, mes amis malades, et voilà que mr Sarko fait son apparition... Plus franchement envie de faire la route, mais en meme temps, ne devons nous pas profiter, nous, les conviés à cette réception, du fait que nous serons dans la place pour nous faire entendre? Que chacun s'arme de ses meilleurs arguments, et de ses pires réclamations afin de pouvoir parler pour tous ceux que le cordon de sécuité va refouler??? TOUS a VOS SLOGANS!!!

    Le 17/09/2009 à 16h04
  • Pere : La folie des grandeurs avec dans le rôle principal , notre président ,et soit disant la France est en crise .

    Le 17/09/2009 à 14h58
  • Firenze : Pour info il n'y a pas d'urgence à paul brousse. Je suis bien renseignée, je suis patiente là bas depuis 20 ans ! Pour les urgences il faut aller au Kremlin Bicêtre. Que les consultations soient annulées le vendredi, c'est embêtant mais ce n'est pas si grave, il y a peu de consultations le vendredi. Le plus gênant c'est ce déploiement sécuritaire pour la venue de Sarkozy. On est censé fêter la 2500è greffe, j'ai bien peur que l'atmosphère soit bien empesée. Pour la 1500è il y a 10 ans l'atmosphère avait été très bon enfant (c'est Martine Aubry qui était venue) là je pense que ce ne sera pas du tout la même chose...Si c'est trop rasoir je m'en irai avant la fin !

    Le 17/09/2009 à 14h19
  • Laure : Lory ,Villejuif : entierement d'accord sauf que :Il n'y a pas qu'un seul hopital en France et vous n'êtes pas seule sur la planète;Sortez de VOTRE BULLE !!!!! Consultations annulées ( c'est normal ça ?),cout 200 000 E ( alors.. le trou de la sécu...... on en parle la ??????????);

    Le 17/09/2009 à 13h58
      Nous suivre :
      Un permis pour naviguer sur Internet

      Un permis pour naviguer sur Internet

      logAudience