En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Grippe A (H1N1)

Vaccins anti-grippe A : les pharmaciens à la rescousse ?

Edité par
le 12 janvier 2010 à 22h48
Temps de lecture
4min
bachelot députés grippe

Roselyne Bachelot face à une trentaine députés sur la gestion de la grippe A, le 12 janvier 2010 / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
SantéEntendue par les députés mardi soir, Roselyne Bachelot a de nouveau défendu sa gestion de l'épidémie, annonçant qu'un approvisionnement en vaccins était envisagé via les pharmaciens.

Les généralistes, qui ont le droit de vacciner depuis ce mardi, sont nombreux à réclamer ce circuit pharmaceutique pour pouvoir plus aisément mettre en oeuvre cette autorisation. La réponse de la ministre de la Santé est venue mardi soir, lors de son audition sur la grippe et la vaccination par une trentaine de députés réunis dans une salle de l'Assemblée nationale. Réponse quelque peu nébuleuse dans les termes mais avec une idée d'évolution, car "la campagne de vaccination nationale se poursuivra jusqu'en septembre sous des formes qui ont évolué et évolueront encore".

L'idée donc : Roselyne Bachelot a demandé à services d'étudier la possibilité, semble-til, d'un passage des médecins par les pharmacies et assuré qu'elle disposait depuis fin décembre de vaccins conditionnés en doses uniques. Ce qui change aussi la donne. L'un des gros soucis des médecins était de devoir utiliser 10 doses (ouvertes en une fois) dans la journée. Or la ministre a souligné disposer désormais de 170.000 monodoses de vaccin Panenza et de 850.000 doses de Focetria en doses unitaires, et de 4,9 millions de monodoses de Focetria conditionnées en boîtes de dix. Roselyne Bachelot a ajouté que les centres de vaccination resteraient ouverts jusqu'à début mars, mais qu'il était "probable" qu'on en réduise le nombre "dès le début du mois de février".
 
"Avons-nous été trompés par les experts ?"
 
Côté revente du surplus de vaccins, la ministre a précisé en outre que deux contrats de revente de vaccins avaient été signés avec le Qatar (300.000 doses) et Monaco (80.000 doses), tandis que l'Egypte avait "rompu unilatéralement" un contrat signé avec la France. Et des contrats sont en cours de discussion avec d'autres pays tels que l'Ukraine, le Mexique et des pays d'Amérique latine. La ministre a confirmé en partie les problèmes qui font l'objet des critiques, laissant notamment entrevoir le paiement par l'Etat d'indemnisations à l'industrie après l'annonce de son intention de résilier des commandes portant sur 50 millions de doses, sur 94 millions initialement commandées. "Il peut y avoir des indemnisations, les négociations sont en cours", a-t-elle dit.

 

D'ailleurs, la grande partie du discours de Roselyne Bachelot s'est évidemment attachée à défendre la politique gouvernementale. Forte du soutien du président dans l'après-midi (voir la vidéo), la ministre de la Santé a redit qu'une "bonne gestion de crise commande de ne préempter aucune hypothèse", répétant que "la raison commande de se faire vacciner (...) l'heure n'est pas à la démobilisation". A ce jour, 5,5 millions de Français se sont faits vacciner. Pour sa part, elle fait cette analyse : "Avons-nous été trompés par les experts ?" Non, estime-t-elle, car "ils nous ont toujours présenté plusieurs scénarios". Un reproche qu'elle veut bien se faire, en forme en fait de reproche aux autres, face au flot de critiques de la part des députés de l'opposition : "non pas d'en avoir trop fait pour protéger nos concitoyens du risque pandémique, mais de ne pas en avoir fait assez peut-être pour les protéger de l'irresponsabilité de certaines personnalités publiques et de la désinformation qu'elles ont organisée". Et pour la suite : "ce n'est qu'en septembre que vous pourrez tirer des conclusions sur notre politique de prévention. L'heure des bilans n'a pas encore sonné".

Parmi les critiques, La députée socialiste Marisol Touraine a fait remarquer que
l'option de vacciner la quasi-totalité de la population pourrait
paradoxalement avoir empêché la protection prioritaire des
populations à risque.
Elle s'est demandée aussi pourquoi les contrats initiaux
passés avec l'industrie pharmaceutique ne prévoyaient pas
d'option de repli.

Commenter cet article

  • humanoide56 : Je rappelle à tous que la mortalité dans le monde commence par l'arrêt du coeur pour 50% des humains ensuite vient le cancer et certaines pandémies du tiers monde, puis la bagnole, la faim, le nucléaire est en dernier à 0,01%. Courage vivont

    Le 15/01/2010 à 16h11
  • anduni : Madame Bachelot, On ne peut vous reprocher l application stricte du principe de précaution et l'achat des vaccins, par contre sachez que si la maladie avait été aussi grave et que l application de ce principe se serait valide a posteriori et bien avec l organisation de cette campagne de vaccination vous n auriez protégé personne et les morts se seraient comptés dans les rues. C est peut être la leçon a retenir car le gaspillage pour une non protection est intolérable.

    Le 14/01/2010 à 14h08
  • jeanluck87 : Tout le monde avait peur ? Mais qui a déclanché et entretenu la psychose ? Le gouvernement et les médias. Si seulement cela pouvait servir de leçon.

    Le 13/01/2010 à 14h24
  • aciery : Blabla bla bla Une seule chose compte, les résultat, des milliards gaspillés par une incompétente !

    Le 13/01/2010 à 11h58
  • malokran38 : Bonjour monacfrance Je vous ferai la même réponse qu'à fannye83 à savoir : je pense que les gens ne reprochent pas à Mme BACHELOT d'avoir commandé des vaccins (et pas qu'un peu - elle aurait pu passer des commandes en plusieurs fois comme nous le faisons nous même pour réguler nos propres besoins) mais lui reprochent d'avoir voulu tout régenter comme elle l'a fait et on voit le résultat : des stocks énormes non utilisés, peu de gens vaccinés et beaucoup d'argent gaspillé...

    Le 13/01/2010 à 11h25
      Nous suivre :
      "Rollerman", l'homme au corps recouvert de roulettes

      "Rollerman", l'homme au corps recouvert de roulettes

      logAudience