En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le curcuma : une épice contre la cirrhose du foie ?

Edité par
le 24 mars 2010 à 18h00
Temps de lecture
3min
épices

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SantéLe curcuma utilisé de longue date comme anti-inflammatoire par la médecine naturelle, dite ayurvédique, pourrait aider à protéger le foie, d'après une étude euro-américaine.

Paré déjà de vertu thérapeutique et utilisé de longue date comme anti-inflamatoires et antioxydantes, le curcuma serait bon aussi pour le foie selon une étude conduite par des chercheurs européens et américains. Cette épice pourrait aider à traiter les maladies des voies biliaires, notamment dans le cas de la cirrhose.
 
Cette épice, appelée aussi safran des Indes, est cultivée dans plusieurs pays d'Asie. Elle est l'un des ingrédients du curry. Parmi les vertus multiples attribuées au curcuma, des recherches antérieures ont déjà établi ses qualités anti-inflammatoires et antioxydantes, qui en font un allié dans la lutte contre nombre de maladies.
 
Une équipe de chercheurs autrichiens et texans a voulu établir si ces vertus anti-inflammatoires s'appliquaient aux maladies des voies biliaires, dont l'obstruction augmente fortement le risque d'apparition de la cirrhose et contre lesquelles le seul recours est la greffe. Ils ont donc modifié génétiquement des souris pour rendre leur foie malade d'une inflammation chronique. A un groupe des souris ils ont fait ingérer du curcuma pendant quatre à huit semaines, tandis que les autres étaient soumises à un régime normal.
 
Ils ont constaté que le curcuma, en intervenant dans le processus inflammatoire, avait permis de "réduire de façon significative" les dommages au foie mais aussi le blocage du canal biliaire, en agissant sur l'inflammation des cholangiocytes, les cellules qui tapissent le conduit. Cela valait aussi bien pour les souris ayant absorbé du curcuma pendant quatre semaines que pour celles en ayant absorbé pendant deux fois plus longtemps. Selon les chercheurs ces résultats pourraient "fournir une approche thérapeutique prometteuse".

 
La cirrhose : une maladie du foie irréversible

La cirrhose est une complication de l'hépatite chronique, virale, ou alcoolique. Les cellules du foie se détruisent et cette insuffisance cellulaire évolue vers la cirrhose. Les cellules du foie sont remplacées par des tissus fibreux et cicatriciels, mal fonctionnels, entraînant le plus souvent une destruction progressive du foie. L'abus d'alcool et la contamination par le virus de l'hépatite C sont des facteurs déclenchant de la cirrhose. Plus rare, la cirrhose biliaire primitive, peut être développée par des sujets dits "sains".  


 

Commenter cet article

  • pluezil : Oui la médecine reconnue en France, c'est très limité (ce qui permet aux gens ayant de meilleurs moyens de mieux se soigner que ceux qui n'en ont pas)

    Le 25/03/2010 à 23h39
  • cyril1342 : Cette étude prouve que la médecine naturelle est très souvent négligée, surtout chez nous en Europe Occidentale. En même temps, quand on sait que les français sont les plus gros consommateurs de médicaments en Europe, on comprend rapidement leur scepticisme face à la médecine naturelle ...

    Le 25/03/2010 à 10h53
  • leville : J'utilise déja depuis plus de 5 ans le curcuma 'maxi 'une cuillére à café par jour ,recommandation faite par les médecin homéopate et les nutritionnistes, il faut bien sur l'acheter BIO ,il n'y apas que pour le foie que cette plante et recommandée

    Le 25/03/2010 à 06h54
  • lannaah : Cela fera le bonheur des vignerons !

    Le 25/03/2010 à 06h24
  • flo54321 : Pauvres souris...

    Le 25/03/2010 à 06h21
      Nous suivre :
      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      logAudience