En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Tabac

Le coup de gueule de l'OMS contre la cigarette électronique


le 20 novembre 2010 à 21h27
Temps de lecture
3min
La cigarette électronique

La cigarette électronique / Crédits : LCI

A lire aussi
SantéSelon l'organisation mondiale de la Santé, la cigarette électronique présentée comme une solution pour arrêter de fumer "sabote" la lutte contre le tabac.

Plus de 170 pays ont adopté samedi au terme d'une conférence de l'Organisation mondiale de la santé en Uruguay des directives pour renforcer la lutte antitabac, en réglementant notamment l'usage d'additifs chimiques adoucissant les cigarettes. Les pays signataires de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) sont également convenus d'intégrer les programmes d'aide pour arrêter de fumer à leurs systèmes nationaux de santé et de soutenir des campagnes de sensibilisation de la population. Les plus de 170 pays qui ont souscrit ce premier traité international destiné à réduire la consommation de tabac, entré en vigueur en février 2005, étaient réunis pour la quatrième fois cette semaine à Punta del Este (sud-est).

Autre point évoqué lors de cette conférence : la cigarette électronique. Présentée comme une solution pour arrêter de fumer, elle "sabote les stratégies de l'OMS" dans sa lutte contre le tabac, ont dénoncé l'OMS ainsi que  des associations antitabac à l'occasion cette conférence. La cigarette électronique est "un outil pour saboter les stratégies destinées à encourager les individus à arrêter de fumer", estime Eduardo Bianco, directeur régional de l'Alliance pour la Convention-cadre de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour la lutte anti tabac (CCLAT).

Les cigarettes électroniques, ou e-cigarettes, censées aider les fumeurs à arrêter de fumer, sont des générateurs d'aérosol dont la forme rappelle celle de la cigarette et qui produisent de la fumée artificielle aromatisée, avec ou sans nicotine. Les entreprises qui commercialisent ce produit, inventé en Chine en 2004, affirment qu'il est moins nocif que les cigarettes traditionnelles et qu'il constitue une solution pour aider les consommateurs à arrêter de fumer, ce que contestent l'OMS et des ONG. "La cigarette électronique est présentée comme un instrument certifié pour arrêter de fumer mais il n'y a pas de preuve scientifique pour appuyer cette affirmation", déclare Eduardo Bianco. En outre, les cigarettes électroniques "sont vendues aux fumeurs pour qu'ils puissent les utiliser dans des endroits où il est interdit de fumer", dénonce Danny McGoldrick, de l'ONG Tobacco-Free Kids.

"Gadgets"
 
Selon un rapport de la CCLAT divulgué lors de la conférence, l'augmentation de la consommation de cigarettes électroniques coïncide d'ailleurs avec la mise en place de lois interdisant le tabac dans les lieux publics. Eduardo Bianco souligne également la nocivité de certains composants des cigarettes électroniques. "La nicotine est une drogue très addictive et ce qu'ils utilisent pour véhiculer la nicotine est le propylène glycol, une substance toxique pour les êtres humains", ajoute-t-il. Il s'inquiète aussi de l'attrait des jeunes pour les cigarettes électroniques, qui pourrait remplacer l'addiction au tabac par un autre vice.

"C'est vraiment intéressant pour un jeune de 15 ou 16 ans de se montrer avec ce genre de gadgets électroniques qui s'allume quand on tire dessus", explique-t-il. "Personne ne dit que les cigarettes électroniques ne pourraient pas être un outil utile pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, mais il n'y a simplement aucune preuve que ce soit une méthode efficace", conclut McGoldrick. "Plusieurs pays ont justement interdit les cigarettes électroniques parce qu'elles n'ont pas passé de test scientifique" sur leur efficacité et leurs éventuels effets néfastes pour la santé, abonde Francis Thompson, analyste des politiques de l'Association pour les droits des non-fumeurs.

Commenter cet article

  • antho200sx : Je valide!!!

    Le 21/02/2011 à 19h52
  • sk8ergiirl : Ca s'achète en pharmacie, pas chez les buralistes !

    Le 24/11/2010 à 23h44
  • sk8ergiirl : Non, ce n'est pas dangeureux pour les personnes aux alentours. Ni pour le fumeur d'ailleurs.

    Le 24/11/2010 à 23h43
  • slave70 : Ce ne sont pas des conséquences, mais apparemment des avantages, jusqu'à la preuve du contraire !

    Le 24/11/2010 à 16h05
  • st2352 : Je fumais deux paquets par jour de cigarettes et depuis un mois grâce à la cigarette électronique (sans propylène glycol) plus rien, sans aucune sensation de manque. Après avoir tout essayé pour arrêter c'est pour moi le produit miracle et je ne parle pas des économies (un flacon de 10mm de produit par semaine, environ 4 euros). La cigarette électronique n'est dangereuse que pour les caisses de l'état qui ne peut encaisser que la TVA et pas les énormes taxes sur le tabac...

    Le 24/11/2010 à 13h29
      Nous suivre :
      Hip-hop endiablé pour le maire de Rochefort

      Hip-hop endiablé pour le maire de Rochefort

      logAudience