En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Brésil : née sans langue, elle arrive à parler à 23 ans


le 14 janvier 2013 à 21h59 , mis à jour le 14 janvier 2013 à 22h02.
Temps de lecture
3min
Image d'archives

Image d'archives / Crédits : Pixland/Thinkstock

SantéUn cas rarissime a surpris les médecins au Brésil : née sans langue, une jeune fille aujourd'hui âgée de 23 est capable de parler grâce à un long traitement, a indiqué lundi à la presse brésilienne l'un des médecins qui l'a soignée.

Auristela Viana da Silva est née sans langue. En théorie, elle était condamnée puisqu'il s'agit de l'un des organes essentiels à la survie. Mais grâce à sa mère et à une équipe de spécialistes, elle peut désormais mâcher et s'exprimer, bien qu'avec quelques difficultés.
 
Son cas exceptionnel a été présenté lundi à l'Université de Brasilia. "C'est une anomalie qui entraîne la mort, c'est pourquoi il existe très peu de cas semblables dans le monde". Généralement, à cause de difficultés pour s'alimenter, les bébés meurent avant que le diagnostic ne soit établi, a expliqué le, chirurgien maxilo-facial et directeur de l'équipe cité par le site G1 de Globo.

Elle affirme mener une vie normale
 
Auristela Viana a présenté à la naissance un cas rarissime d'aglossie (absence congénitale de langue) et elle a été soumise au cours des seize dernières années à un traitement qui a pu remédier à l'impossibilité de lui greffer une langue artificielle. "J'ai découvert une solution pour pallier l'absence de langue : élargir l'os de la mâchoire en ayant recours à un équipement semblable à celui qu'on utilise dans les hôpitaux pour le traitement des jambes amputées", a déclaré le chirurgien dans une interview au journal de Brasilia, Correio Braziliense.
 
La jeune femme, qui a réussi à survivre car sa mère avait improvisé un biberon pour que le lait lui arrive directement dans la gorge, a souffert car elle n'arrivait pas à manger. Aujourd'hui elle suit des cours pour devenir infirmière et affirme mener une vie normale. Son cas a soulevé l'intérêt de nombreuses associations pédiatriques dans le monde, affirme le Correio Braziliense.

Commenter cet article

  • 421123 : Bravo!

    Le 22/01/2013 à 12h24
  • luara : Ni photo ni vidéo ?

    Le 16/01/2013 à 15h54
  • ouam90 : Chapeau ! bel exemple d'humanité et de volonté

    Le 15/01/2013 à 08h36
  • honfray2012 : La seule personne qui puisse dire "je donne ma langue au chat" ...et on la croira ! Bon courage à cette jeune fille pour la réussite de ses études et le courage dont elle a besoin au quotidien!

    Le 14/01/2013 à 23h09
      Nous suivre :
      Priées de ne pas "rire fort en public", les femmes turques s'insurgent sur les réseaux sociaux

      Priées de ne pas "rire fort en public", les femmes turques s'insurgent sur les réseaux sociaux

      logAudience