En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Cambodge : un virus sans doute à l'origine des morts d'enfants


le 09 juillet 2012 à 15h38 , mis à jour le 09 juillet 2012 à 15h51.
Temps de lecture
3min
carte cambodge lci
A lire aussi
SantéLe ministère cambodgien de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé ont indiqué lundi qu'un virus serait à l'origine des mystérieux décès d'une soixantaine d'enfants au Cambodge depuis avril.

La mystérieuse épidémie mortelle, qui sévit actuellement au Cambodge, serait liée à un virus provoquant une forme grave de la maladie pied-main-bouche. Depuis le mois d'avril, des dizaines d'enfants, qui avaient en majorité moins de trois ans, sont morts. Ils avaient été admis dans des hôpitaux de Phnom Penh et de la ville de Siem Reap, dans le nord du pays, pour de fortes fièvres et pour des symptômes encéphalitiques ou respiratoires, avait indiqué l'OMS début juillet "Selon nos résultats d'analyse, un pourcentage important de nos échantillons sont positifs à l'entérovirus EV 71", ont annoncé l'OMS et le ministère de la Santé cambodgien.

L'entérovirus EV 71 est une forme mortelle de la maladie pied-main-bouche. Il est assez répandu en Asie mais le Dr. Nima Asgari, spécialiste de santé publique pour l'agence onusienne à Phnom Penh, a indiqué qu'il n'avait jamais été identifié au Cambodge auparavant. L'OMS avait tiré la sonnette d'alarme le 2 juillet sur cette maladie qui commence avec de fortes fièvres suivie par des symptômes respiratoires et neurologiques. Depuis avril, elle a déjà tué plus de 52 enfants âgés de 3 mois à 11 ans sur un total de 59 cas, selon les chiffres officiels de l'OMS. Le Dr. Asgari a précisé que de nouveaux tests seraient réalisés pour savoir si les victimes avaient été contaminées par d'autres virus. Le lien avec l'entérovirus est néanmoins "significatif", a-t-il estimé. "Cela démystifie énormément la situation". Le pédiatre Beat Richner, fondateur des hôpitaux charitables Kantha Bopha qui ont traité la majorité des patients, évoque de son côté un bilan plus élevé, avec selon lui 64 cas en tout, dont seulement deux survivants.

Le médecin avait révélé dimanche que 15 échantillons sur 24 analysés avaient été positifs à la forme mortelle de la maladie. "Nous avons encore à déterminer la cause des symptômes respiratoires et s'ils sont liés à un facteur toxique", a-t-il écrit dans un courriel dimanche.
 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      logAudience