En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : OGM

OGM : l'étude choc sur des rats


le 19 septembre 2012 à 12h09 , mis à jour le 19 septembre 2012 à 18h26.
Temps de lecture
4min
rats

Des rats. / Crédits : Anup Shah§/Thinkstock

À lire aussi
SantéDes rats nourris avec un maïs OGM meurent plus jeunes que les autres, selon une étude présentée par ses auteurs comme une "première mondiale". Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll appelle à des normes "beaucoup plus strictes" en Europe.

"Les résultats sont alarmants. On observe par exemple deux à trois fois plus de mortalité chez les femelles traitées. Il y a deux à trois fois plus de tumeurs chez les rats traités des deux sexes", a expliqué à l'AFP Gilles-Eric Seralini, professeur à l'Université de Caen, qui a dirigé l'étude.

Deux cents rats ont été alimentés pendant deux ans maximum soit avec un maïs OGM NK603 seul, soit avec ce maïs OGM traité au Roundup, soit avec du maïs non OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde. Ces deux produits sont la propriété du groupe américain Monsanto. Le maïs était introduit au sein d'un régime équilibré dans des proportions représentatives du régime alimentaire américain.

Mort plus rapide, tumeurs plus grosses

"Les résultats révèlent des mortalités bien plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits", résume le chercheur, qui fait ou a fait partie de commissions officielles sur les OGM dans 30 pays. "Le premier mâle nourri aux OGM meurt un an avant le premier témoin. Le première femelle huit mois avant. Au 17e mois, on observe cinq fois plus de mâles nourris avec 11% de maïs (OGM) morts", détaille-t-il.

Côté tumeurs, elles apparaissant jusqu'à 600 jours avant chez les mâles (au niveau de la peau et des reins) et en moyenne 94 jours avant pour les femelles (au niveau des glandes mammaires). Les chercheurs ont constaté que 93% des tumeurs des femelles étaient mammaires tandis que la majorité des mâles sont morts de problèmes hépatiques ou rénaux. L'article de Food and Chemical Toxicology, dont l'AFP a obtenu copie, montre des rats femelles de laboratoire avec des tumeurs plus grosses que des balles de ping-pong.

Les OGM, des produits pesticides

"A la dose la plus faible de Roundup, qui correspond à ce qu'on peut trouver dans l'eau en Bretagne au moment des épandages de ce produit, on observe 2,5 fois plus de tumeurs mammaires", souligne le professeur.

"Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement que les agences sanitaires, les gouvernements et les industriels ne l'ont fait", a également affirmé le professeur. "Ce sont les meilleurs tests qu'on peut avoir avant d'aller tester chez l'homme", a-t-il encore déclaré à l'AFP.

Le Foll demande des normes "beaucoup plus strictes"

Les résultats de cette étude ont déjà fait réagir les autorités françaises. "On va agir à l'échelle de l'Europe pour que les conditions des protocoles d'autorisation soient modifiées dans un sens beaucoup plus strict qu'aujourd'hui", a assuré le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à l'issue du conseil des ministres mercredi (lire notre article >OGM : après l'étude choc, le gouvernement veut "vérifier en urgence").

"Cette étude montre enfin que nous avons raison et qu'il est urgent de revoir rapidement tous les processus d'évaluation des OGM", a de son côté souligné l'eurodéputé vert José Bové.

L'Association française des biotechnologies végétales (AFBV), réunissant des scientifiques et experts favorables aux OGM, a elle réagi en indiquant que "contrairement à ce qui est affirmé", cette étude "n'est pas la première à avoir évaluer les effets à long terme des OGM sur la santé".
Quant à Monsanto, il a estimé mercredi soir qu'il était "trop tôt pour faire un commentaire sérieux" sur l'étude, "car il faut évaluer la publication". "Dès qu'elle sera disponible, nos experts se pencheront dessus pour l'évaluer scientifiquement", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe en France.
Commenter cet article

  • nicolas_80 : Trop partisan cette étude

    Le 20/09/2012 à 10h14
  • bille_boquette : "Le Foll demande des normes "beaucoup plus strictes"". Ce genre de phrase a le don de m'exaspérer. Soit Monsieur le Foll est ministre du gouvernement et il "décide", soit il n'est qu'un citoyen de bas étage et il "demande".

    Le 20/09/2012 à 06h27
  • highend2 : La toxicité varie quand même d'un produit à l'autre et puis un pesticide est toxique pour l'homme que si il arrive dans son assiette dans des quantités déterminées, par contre ce que l'on connait moins bien , pour ne pas dire pas du tout, c'est la toxicité des produits cumulés, mais il n'y a pas que les pesticides qui sont toxiques, les cigarettes aussi et pourtant.....

    Le 19/09/2012 à 18h26
  • elodiebp777 : Ou du RoundUp tout court... avec lequel le maîs OGM a été traité...

    Le 19/09/2012 à 16h17
  • elodiebp777 : Tout à fait d'accord avec vous lince9999, je trouve dommage qu'une telle proportion de gens se laisse manipulé par les média... C'est l'Homme qui décide ce qu'il fait des outils qu'il a à sa disposition. Certains OGM aide par exemple à combler des carences chez les enfants comme le riz à la vitamine C mais de ceux-ci nous n'entendons pas parler dans les grands média...

    Le 19/09/2012 à 16h16
      Nous suivre :
      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      logAudience