En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jusqu'à 95% des citadins européens respirent un air trop pollué


le 24 septembre 2012 à 14h38 , mis à jour le 24 septembre 2012 à 14h44.
Temps de lecture
4min
bouchons matin périphérique autoroute grève transport

Le périphérique parisien (archives). / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SantéL'Agence européenne pour l'Environnement tire le signal d'alarme. En matière de pollution atmosphérique, si l'on se fonde sur les critères de l'OMS, la quasi-totalité des habitants des grandes villes sont menacés en Europe. Principal danger : les particules fines, qui peuvent provoquer des cancers.

Le dernier rapport de l'Agence européenne pour l'Environnement sur la pollution atmosphérique est pour le moins sévère. "En dépit de lois et d'un certain nombre de succès en matière de pollution de l'air, des populations en Europe respirent encore de l'air contenant des substances dangereuses", note l'AEE. Selon les critères choisis, la proportion varie considérablement. D'après les normes de qualité de l'air de l'Union européenne, près d'un tiers des habitants des villes sont concernés. Mais si l'on se réfère aux normes de l'Organisation mondiale de la santé, plus strictes, jusqu'à 95% des citadins européens respirent un air trop pollué.

Ce sont les centres urbains et industriels d'Europe centrale et orientale, mais aussi de l'est de la France ou du nord de l'Italie, qui sont les plus mauvais élèves. Avec des effets sur la santé humaine déjà mesurables : la directrice de l'Agence européenne pour l'Environnement, Jacqueline McGlade, souligne ainsi que "la pollution atmosphérique réduit notre espérance de vie de près de deux ans dans les villes et les régions les plus polluées".

Pathologies cardiaques et respiratoires, cancers...

Le "risque sanitaire le plus grave" est lié à la concentration des particules fines, PM10, inférieures à 10 micromètres, majoritairement émises par la circulation en milieu urbain mais aussi par le chauffage au bois, l'industrie et l'agriculture. Elles peuvent être à l'origine de pathologies cardiaques et respiratoires, ou encore du cancer du poumon. En 2010, 21% de la population urbaine a été exposée à des concentrations de PM10 supérieures aux valeurs limites journalières de l'UE. Pour les particules encore plus fines, les PM2,5, dont les valeurs limites annuelles sont moins sévères, ce chiffre s'élève à 30%. Mais selon les niveaux de référence de l'OMS, ces chiffres sont respectivement de 81% et 95%. "Ce qui souligne l'urgence de réexaminer prochainement la législation en matière de qualité de l'air", note l'EAA, qui s'inquiète aussi des niveaux d'ozone ou de dioxyde d'azote.

L'OMS est plus sévère que l'UE en matière de particules fines car, explique-t-elle, "on n'a identifié aucun seuil sous lequel les PM n'auraient pas d'impact sur la santé. Les valeurs recommandées doivent donc représenter un objectif acceptable et atteignable afin de minimiser les effets sur la santé tout en prenant en compte les contraintes locales, les capacités et les priorités en matière de santé publique".

Particules fines : le diesel est-il enfin "propre" ?

Réputé meilleur pour le climat que le moteur à essence en générant moins de CO2, le diesel a connu un succès remarquable en France, grâce à une politique fiscale avantageuse. A ce jour, 60% du parc automobile français est constitué de voitures roulant au diesel. Or les moteurs au diesel émettent des particules fines et un gaz, le dioxyde d'azote, responsable de maladies respiratoires et cardio-vasculaires. L'OMS a classé en juin les gaz d'échappement des moteurs diesel parmi les cancérogènes certains pour les humains. Et des élus écologistes préconisent d'interdire les véhicules à moteurs diesel dans les villes. PSA Peugeot Citroën est monté au créneau lundi en faisant valoir que les conclusions de l'OMS s'appuient sur des moteurs anciens et non équipés de filtres à particules et ne concernent donc pas les voitures vendues aujourd'hui. "Les technologies diesel ont profondément changé en 20 ans", a argumenté Guillaume Faury, son directeur de la recherche et du développement lors d'une présentation à la presse. PSA met également en avant l'usage du filtre à particules, rendu obligatoire dans l'Union européenne depuis janvier 2011 avec la norme Euro 5, pour démontrer que les moteurs diesels actuels sont "propres".

Commenter cet article

  • jeanpeuplus2 : On augmente le prix des cigarettes, et la on ne fait rien contre ces véhicules!!!! société hypocrite

    Le 24/09/2012 à 15h07
      Nous suivre :
      Rihanna et Miley Cyrus jouent la provoc' en tenue de soirée

      Rihanna et Miley Cyrus jouent la provoc' en tenue de soirée

      logAudience