En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'ajout d'aluminium dans les vaccins inquiète toujours


le 13 novembre 2012 à 15h15 , mis à jour le 13 novembre 2012 à 15h28.
Temps de lecture
3min
Des chercheurs européens sont sur la piste d'un vaccin contre l'hépatite C.

Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SantéDes chercheurs appellent à davantage de recherches sur la nocivité des sels d'aluminium présents dans la majorité des vaccins. Selon eux, l'aluminium pourrait ensuite s'accumuler dans le système nerveux central.

Les sels d'aluminium présents dans les vaccins font à nouveau polémique. Lundi, un groupe de chercheurs a appelé à la poursuite des recherches sur la nocivité de ces sels d'aluminium. Le mois dernier, l'agence du médicament ANSM a annoncé qu'elle ne financerait pas la poursuite de ses travaux sur les adjuvants à l'aluminium, suscitant notamment une vive émotion auprès de l'association de malades atteints de myofasciite à macrophages (E3M).

Utilisés comme adjuvants, ils sont présents dans la quasi-majorité des vaccins. A petite dose, l'aluminium stimule la réaction immunitaire. Mais certaines études montrent que, contrairement à ce que l'on pensait, l'aluminium ne se dissolvait pas dans les tissus.

"Les études expérimentales ont montré qu'une partie de l'aluminium injecté dans le muscle circule dans l'organisme et est capable de gagner en faible quantité le système nerveux central où il va s'accumuler", a indiqué le Pr Romain Gherardi, un spécialiste des maladies neuromusculaires à l'hôpital Henri Mondor de Créteil, au cours d'une conférence de presse.

Les travaux menés depuis la fin des années 1990 par le Pr Gherardi ont permis d'identifier une nouvelle pathologie, la myofasciite à microphages, une inflammation grave des muscles se traduisant par des douleurs musculaires et articulaires et une forte fatigue, chez des personnes génétiquement prédisposées.

"Un manque de connaissance sur l'aluminium"

Même si les travaux du Pr Gherardi ne font pas l'unanimité, l'éventualité de la nocivité de l'aluminium est reconnue par d'autres experts. "Il y a un manque de connaissance sur l'aluminium", a reconnu au cours de la conférence de presse le Pr Christopher Exley, un biochimiste britannique qui travaille sur l'aluminium depuis plus de 20 ans. On ne sait pas aujourd'hui; souligne-t-il, ce que peut provoquer "une exposition lente et consistante à l'aluminium pendant des années" et qu'"on peut se demander" si des maladies neurologiques auto-immunes comme la sclérose en plaques ne seraient pas, elles aussi liées, à l'alumimium.

En attendant des recherches plus poussées, la députée européenne Michèle Rivasi (EELV) a réclamé un moratoire sur tous les vaccins contenant de l'aluminium, comme l'avait déjà fait en mars dernier un groupe d'études de l'Assemblée nationale, en application du principe de précaution.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Jennifer Lawrence, Rihanna, Kirsten Dunst... : des photos de stars dénudées fuitent sur Internet

      Jennifer Lawrence, Rihanna, Kirsten Dunst... : des photos de stars dénudées fuitent sur Internet

      logAudience