En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Dans quelles régions le sperme est-il de moins bonne qualité ?

Edité par avec
le 28 février 2014 à 10h46 , mis à jour le 28 février 2014 à 16h55.
Temps de lecture
4min
spermatozoïde - sperme - fertilité
A lire aussi
SantéLa concentration du sperme subit une baisse continue en France depuis la fin des années 80, mais il existe des disparités régionales. Deux cartes montrent pour chaque région l'évolution de la concentration et de la qualité des spermatozoïdes.

La qualité du sperme décline. Et quasiment aucune région en France n'est épargnée, mais des disparités existent. Une baisse de la concentration des spermatozoïdes de près d'un tiers sur une période de 16 ans avait déjà été constatée en France à l'échelle nationale. Le déclin a cette fois été analysé au niveau régional par le Dr Joëlle Le Moal de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et ses collègues dans une étude qui vient de paraître dans la revue internationale Reproduction.
 
La concentration du sperme a subi une baisse continue, de l'ordre de 1,9% par an pour atteindre en seize ans environ un tiers, selon la précédente étude de l'InVs portant sur 1989-2005. Le nombre des spermatozoïdes d'un homme de 35 ans est passé de 73,6 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme en 1989 à 49,9 M/ml en moyenne en 2005. Les concentrations spermatiques restent en moyenne dans la norme fertile de l'OMS (supérieure à 15 millions/ml), relève toutefois le Dr Le Moal.

Pour la nouvelle étude, les auteurs ont repris le même échantillon d'hommes, pour comparer l'évolution des tendances dans 21 régions. L'étude régionale confirme que le déclin de la qualité du sperme "n'épargne pratiquement aucune région", précise le Dr Le Moal. Mais des disparités existent.

• Aquitaine, Midi-Pyrénées, Bourgogne : déclin le plus fort. Ces régions, qui sont les plus touchées par la baisse de la qualité du sperme, ne font pas partie de celles où la consommation de tabac et d'alcool sont les plus élevées. Elles n'ont pas non plus de fort taux d'excès de poids qui pourraient être mis en cause. En revanche, ce sont des régions fortement agricoles, commente le Dr Le Moal.
 
• Ile-de-France, Basse-Normandie, Haute-Normandie et Picardie : déclin modéré. En région parisienne et dans le nord de la France, la concentration en spermatozoïdes du sperme baisse sévèrement, mais la qualité a tendance à se mantenir.
 
• France-Comté, Bretagne et Pays de la  Loire : la qualité progresse. Dans ces régions la concentration en spermatozoïdes est moyenne, mais le pourcentage de spermatozoïdes de bonne qualité a fortement augmenté. 
 
• Auvergne et Languedoc Roussillon : évolution la plus positive. Dans ces deux régions, la concentration en spermatozoïdes a beaucoup progressé sur la période étudiée. Le pourcentage de spermatozoïdes de bonne qualité reste très moyen. 

 

> Carte de la tendance d'évolution de la concentration en spermatozoïdes, de 1989 à 2005 :

 

 

 

 

 

Tendance d'évolution de la concentration en spermatozoïdes, de 1989 à 2005
 

> Carte de la tendance d'évolution du pourcentage de spermatozoïdes de morphologie normale, de 1989 à 2005 :

Tendance d’évolution du pourcentage de spermatozoïdes de morphologie normale, de 1989 à 2005 

 

L'effet de l'environnement

Les auteurs de l''étude soulignent que les régions les plus touchées, la population est fortement exposée aux pesticides.D'où l'hypothèse du rôle de facteurs environnementaux (pesticides, autres produits...) susceptibles de perturber le fonctionnement hormonal, soulevée par les auteurs. L'Aquitaine (viticole) est la première région française pour l'emploi dans le secteur agricole et la deuxième pour le nombre d'exploitations.

Le Midi-Pyrénées (viticole + arbres fruitiers) est la première région pour le nombre d'exploitations et la deuxième pour la surface cultivée, notent les auteurs. "Les activités viticoles sont celles où l'on utilise le plus de pesticides proportionnellement à la surface", remarque le Dr Le Moal.  "C'est très important de surveiller la qualité du sperme au niveau international maintenant que l'on a des données de sa dégradation en France", souligne-t-elle. L'InVS a lancé un programme dans ce but fin 2013 au niveau européen. 

Commenter cet article

  • castor1911 : Région ou pays parce qu'il y a des endroits ou c'est une catastrophe .

    Le 28/02/2014 à 20h13
  • therealnoco : Bah quand on sait qu'un seul fait tout le boulot... pas besoin de 30 litres non plus. :D

    Le 28/02/2014 à 13h51
  • ouam90 : Ouf donc c est pas la qualité qui se dégrade mais la quantité.

    Le 28/02/2014 à 12h10
  • lebaron92 : Et des hommes politique aussi, et la dans toutes les régions !!!

    Le 28/02/2014 à 11h47
  • cosmox : Rappelons que le monde est principalement menacé par la surpopulation en raison d'une croissance démographique humaine très forte. Cette baisse de fécondité observée est une sorte de "feed back" naturel et bénéfique pour notre humanité et l'équilibre des ressources de notre planète. Donc merci aux journalistes de ne plus présenter cela comme un danger.

    Le 28/02/2014 à 11h36
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience