En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le bracelet antidépression arrive


le 17 janvier 2016 à 10h42 , mis à jour le 17 janvier 2016 à 10h50.
Temps de lecture
3min
Une femme qui fait une dépression

Une femme qui fait une dépression / Crédits : Hemera Technologies/Getty Images

A lire aussi
Santé La dépression est une maladie diagnostiquée souvent trop tardivement. Selon Le Parisien, l'hôpital Saint-Antoine de Paris va tester à partir de février un bracelet capable de déceler les faiblesses psychiques.
Un Français sur cinq est frappé par la dépression dans sa vie. Une invention dont l'expérimentation va démarrer en février va peut-être permettre de mieux diagnostiquer cette maladie difficile à soigner. Le bracelet antidéprime arrive, selon Le Parisien.

Contacté par le quotidien, le psychiatre Philippe Nuss, de l'hôpital Saint-Antoine (11e), affirme que "ce bracelet vise à donner l'alerte quand la santé psychique flanche". Porté au poignet, l'objet connecté va permettre de récolter tout un tas de données très utiles au médecin pour diagnostiquer le plus tôt possible une dépression : temps de sommeil, tension artérielle, rythme cardiaque, acidité de la peau, perception de la lumière...

Gagner du temps


Comment va marcher ce bracelet antidéprime ? Doté de capteurs, l'objet enregistrera une quantité de données comportementales et physiologiques qui seront très utiles aux équipes médicales pour déterminer le type de dépression dont souffre le patient.

Surtout, il permettra de gagner du temps. La dépression est l'une des maladies diagnostiquées avec le plus de retard. "On n'est pas obligé d'attendre que le patient soit déprimé. Pour l'éviter, on peut mettre en place plein de stratégies plus douces que les médicaments : l'exercice physique, la méditation, l'exposition au soleil...", affirme Philippe Nuss au quotidien Le Parisien. L'arrivée des objets connectés n'a pas fini de révolutionner le monde de la santé. 
Commenter cet article

  • treborg : Il y a longtemps qu'il existe, il est en or massif. Offrez en un vous verrez il redonne le sourire.

    Le 11/03/2016 à 23h20

      Choc de guerre : revenu d'Afghanistan, il souffre d'un syndrome post-traumatique

      logAudience