En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Les Français prennent le temps de manger, mais les jeunes grignotent de plus en plus


le 12 octobre 2012 à 16h15 , mis à jour le 12 octobre 2012 à 16h40.
Temps de lecture
3min
Les Français consacrent 2h22 pour s'alimenter

Selon une étude de l'Insee, les Français passent de plus en plus de temps à s'alimenter. En moyenne chaque jour, nous consacrons 2 heures et 22 minutes à nos repas. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SantéSelon une étude de l'INSEE publiée vendredi, les Français sont attachés aux trois repas traditionnels. Mais la tradition n'empêche pas le grignotage, particulièrement chez les jeunes.

2h22 : c'est le temps moyen que consacrent les Français à l'alimentation chaque jour. Une donnée fournie par l'INSEE qui publie vendredi une étude sur les habitudes alimentaires françaises en 2010. L'étude montre notamment que l'essentiel des Français s'alimentent au moment des trois repas traditionnels. Ainsi, à 13 heures, la moitié de la population est en train de déjeuner. C'est une distinction pour la France qui connaît un synchronisme important des repas et de ses habitants.

Toutefois, les tendances alimentaires de la population française ont globalement évolué au cours des dernières années. Entre 1986 et 2010, le temps passé à cuisiner a baissé tandis que le temps d'alimentation par jour a augmenté de 13 minutes. Ce phénomène s'explique par les plats achetés déjà cuisinés, conséquence de l'accélération des modes de vie. 
 

L'alimentation n'est pas la même pour les différentes catégories de la population

 

Si le rituel des trois repas domine, « il est malgré tout moins respecté par les jeunes » détaille l'INSEE. L'alimentation des français varie en effet selon les différentes parties de la population. Seulement 64% des jeunes de moins de 25 ans prennent leur petit-déjeuner contre 90% des personnes âgées de plus de 50 ans. Les catégories socioprofessionnelles affichent également des divergences. Les ouvriers et les employés déclarent grignoter plus entre les repas que les cadres.

Pour ce qui est des hommes et des femmes : sans surprise, les hommes passent plus de temps à s'alimenter et les femmes sont plus longtemps à la cuisine. Les femmes prennent également plus de plaisir à prendre un repas en compagnie de quelqu'un. Le moment du repas représente une satisfaction plus importante pour les ouvriers et les employés que pour les cadres et professions intellectuelles supérieures.
 

L'irrégularité du rythme alimentaire est favorable à l'obésité

L'INSEE soulève enfin un point important pour la santé publique : il existe un lien entre le rythme alimentaire et l'obésité. Les jeunes sont donc plus propices à devenir gros puisqu'ils grignotent plus et ne portent pas beaucoup d'importance à la régularité des repas. 29% des jeunes de moins de 25 ans déclarent ainsi grignoter très souvent. Au grignotage vient s'ajouter la prise de repas devant un écran, un comportement qui favorise les risques d'obésité (voir notre article : 6 jeunes sur 10 mangent la moitié de leurs repas devant un écran)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      logAudience