En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : OGM

OGM : l'Autorité européenne juge "insuffisante" l'étude Séralini


le 04 octobre 2012 à 16h06 , mis à jour le 05 octobre 2012 à 08h36.
Temps de lecture
3min
Une souris ayant une tumeur après avoir ingéré du maïs OGM pour une étude publiée le 19 septembre 2012
A lire aussi
SantéL' EFSA a demandé à Gilles-Eric Séralini de fournir davantage d'informations sur son étude de la toxicité d'un maïs OGM sous peine de la rejeter. Le chercheur refuse dans l''immédiat.

L'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a jugé jeudi "insuffisante" l'étude du chercheur français Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d'un maïs OGM et lui a demandé de fournir davantage d'informations sous peine de la rejeter. "Sans ces éléments, il est peu probable que l'étude se révèle fiable, valide et de bonne qualité", a indiqué l'EFSA dans un communiqué.

L'examen préliminaire publié jeudi "constitue la première étape d'un processus qui se déroulera en deux phases. Une seconde analyse, plus complète, sera publiée d'ici la fin octobre 2012", précise l'EFSA. L'avis préliminaire est la conclusion d'une analyse de l'article publié par le chercheur français dans la revue Food and Chemical Toxicology sur les résultats de ses travaux sur l'alimentation d'un groupe de rats avec un maïs OGM, le NK603. Selon le chercheur, ce maïs est extrêmement toxique(Lire notre article : Des rats nourris  avec un maïs ogm ont une mortalité alarmante).

"Aucune conclusion ne peut être tirée"    

Le chercheur français a d'ores et déjà répondu jeudi à l'AFP qu'il ne donnerait aucune donnée supplémentaire à Efsa. "Nous attendons qu'ils fournissent ceux qui ont permis d'autoriser cet OGM, et ce pesticide en particulier, mais aussi les autres OGM", a-t-il expliqué.

"L'article est d'une qualité scientifique insuffisante pour être considéré valide pour l'évaluation des risques", a jugé l'EFSA. "La conception, le système de rapport des données et l'analyse de l'étude, tels que présentés dans le document, sont inadéquats", explique-t-elle. "Les nombreuses questions relatives à la conception et à la méthodologie de l'étude telles que décrites dans l'article impliquent qu'aucune conclusion ne peut être tirée au sujet de l'occurrence des tumeurs chez les rats testés", ajoute le communiqué.

"Ça a aussi jeté le trouble"

L'EFSA explique avoir pour cette raison "invité les auteurs à partager certaines informations additionnelles essentielles afin de lui permettre d'acquérir la compréhension la plus complète possible de l'étude". "Les auteurs de l'étude auront l'opportunité de fournir à l'Autorité la documentation sur laquelle ils se sont basés ainsi que les procédures relatives à leur étude afin que l'EFSA acquière la compréhension la plus complète possible de leurs travaux", explique l'agence.

"On a fait peur aux gens sur des bases qui, à ce stade, ne sont pas non avérées", a regretté jeudi le président de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), François Houlier. "C'est un peu choquant", a-t-il à l'AFP. "Certes, ça a permis d'ouvrir un débat, mais ça a aussi jeté le trouble dans la communauté scientifique", a-t-il poursuivi.

Commenter cet article

  • nemesis_1664 : Ce qu'il y a de formidable c'est le manque de sens critique de votre message. Moi, je ne sais pas si c'est bon ou pas bon. Car les tests menés par l'EFSA et par Monsanto sont aussi criticables, voire plus que celle du CRIIGEN. Car concernant l'EFSA, ils ont validé des protocoles proposés par Montsanto. Il faut savoir être critique car je vous rappelle que precedemment on affirmait que l'amiante n'etait pas toxique, le roundup etait vendu comme herbicide biodégradable, que le nucléaire est sans danger, que les véhicules diésel sont plus écologiques. qu'il n'y a aucun rapport entre les algues vertes en Bretagne et les épandages de lisiers dans les champs .....

    Le 08/10/2012 à 14h34
  • bourail8 : Donnez des OGM à manger aux parlement Européens et on aura la vérité.

    Le 04/10/2012 à 21h28
  • Pascal : Et pour le tabac on arrive à nous allumer quel beau pays on peut nous empoisonner pour gagner de l\'argent ces aberrant de laisser faire ca

    Le 04/10/2012 à 21h14
  • anjedith : En même temps, cet article est un torchon scientifique, avec un anglais approximatif et un nombre de répétition tellement bas par traitement qu'il peut retourner à la case niveau de fac première année (10 rats, alors qu'il en faut au minimum 50 lors de ces protocoles) . Jamais une étude réellement sérieuse n'aurait atterrie dans journal avec un si faible facteur d'impact (3 pour food and Chemistry), il aurait du être publié dans "Nature" ou "Science". Étant donné le nombre d'animaux d'élevage nourri aux OGM, de graves problèmes ne seraient pas passé inaperçu. La vraie découverte de son étude est d'avoir provoqué plus de cancer en faisant avaler du Round up à des rats (qui vont de toute manière développer des cancers car c'est un phénomène général sur ces animaux en fin de vie). Bravo, quelle avancée ! (il fallait peut être lire la notice du produit avant). Je ne suis pas pour les OGM, mais une étude doit être menée de manière rigoureuse au risque de perdre de la crédibilité, et ce n'est certainement pas de cette manière que l'on combattra les OGM et que l'on alimentera sainement le débat. J'invite fortement les gens a essayer de lire cette publication et à y exercer un esprit critique, notamment les journalistes (avant de ridiculiser la science en France).

    Le 04/10/2012 à 20h21
  • enarrieretoute : On constate quand même qu'il y a des scientifiques qui arrivent a des résultats contradictoires. Autrement dit, on fait des expériences pour arriver au résultat qui correspond à ce qu'on veut démontrer. Pareil pour les économistes et les politiques .... et pendant ce temps là, le consomateur / citoyen est trompé, mal informé, voire désinformé. Mais de cela tout le monde sans fout, ce qu'on lui demande c'est de consommer et bien voter !

    Le 04/10/2012 à 20h04
      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience