En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Mediator

Scandale du Mediator : les experts disculpent le médicament dans 86% des cas


le 03 octobre 2012 à 08h38 , mis à jour le 03 octobre 2012 à 12h01.
Temps de lecture
3min
Le médicament Mediator est accusé d'avoir tué 500 à 2000 patients
A lire aussi
SantéLa commission médicale du ministère de la Santé a jugé que les pathologies de 86% des victimes présumées n'avaient pas de lien avec la prise du médicament antidiabétique des laboratoires Servier.

Lire aussi notre interview du Docteur Dominique-Michel Courtois : "les associations sont scandalisées".

L'affaire du Mediator est en train de prendre une tournure inattendue. Selon les informations du Parisien /Aujourd'hui en France, l'examen des dossiers des malades par les experts de l'Oniam (Office national d'indemnisation des accidents médicaux), qui dépend du ministère de la Santé, a rejeté 86% des dossiers par des malades s'estimant victimes du médicament des laboratoires Servier.

"Sur les 831 dossiers médicaux sur lesquels se sont penchés les experts depuis septembre 2011, 712 ont été rejetés et 112 jugés recevables", écrit le quotidien dans son édition du 3 octobre. Ces expertises tendent donc à disculper ce médicament antidiabétique, prescrit depuis de longues années comme coupe-faim. En 2010, Irène Frachon, médecin au CHU de Brest, avait accusé dans un livre le Mediator d'être à l'origine de 500 morts et d'avoir provoqué des maladies cardiaques chez des milliers de personnes. Commentant les révélations du quotidien, cette dernière a dénoncé la "frilosité" des experts, soumis selon elle à des "pressions" de la part de Servier.

Les associations de malades "scandalisées"

Dans les 14% de dossiers pour lesquels un lien a été établi entre prise du Mediator et maladie cardiaque, les experts ont souligné une incapacité très faible. "Ces données confirment que le risque de problème valvulaire lié à la prise du Mediator est rare et que, lorsqu'il y a un effet, il est peu important dans la majorité des cas", a commenté Lucy Vincent, porte-parole des laboratoires Servier, citée par le Parisien.

Du côté des associations de victimes, c'est l'incompréhension. Joint par TF1 News, le président de l'association d'aide aux victimes du Mediator et de l'Isoméride (AVIM) dénonce la "mise en place des critères extrêmement stricts" pour être indemnisé et le manque d'informations délivrées aux victimes présumées depuis que Marisol Touraine est ministre de la Santé. Si l'affaire prend une autre tournure, le dossier est loin d'être refermé.

T.L

Commenter cet article

  • 141251 : Hé oui , pour avoir des preuves tangibles , seule solution , se faire opérer ....c'est la France .... Nos dirigeants ont peut être ( même certainement ) des actions des laboratoires Servier .....

    Le 04/10/2012 à 03h31
  • rasleb78 : Les génériques sont plus chers. Cherchez l'erreur.

    Le 03/10/2012 à 20h08
  • raffeski2 : Bizarre , il suffit de changer de style de gouvernance pour que ce médicament dévale un ravin pour que celui-ci risque de tomber dans les méandres le services des ministère de la santé pour que la donne change, ils faut surtout alléger les patients qui ont consommés ce coupe faim sans en connaitre les effets indésirables ( si les médicaments ont de gros problèmes alors les génériques doivent être un vraie poison alors que font les services de l'etat qui autorise les médicaments

    Le 03/10/2012 à 17h33
  • josianefreddy7 : Combien l'état leur a versé? pour en arriver à cette conclusion?!!!!!!!!!!!!!!!

    Le 03/10/2012 à 10h02
  • oz8888 : Le lobby du sucre a fait publier des études, signées par des médecins (!) qui démontrent que le sucre n'influe pas sur le diabète.... Et je suppose que le tabac, c'est bon pour les poumons ? Les experts du Mediator sont-ils indépendants ? Voilà qui m'étonnerait.

    Le 03/10/2012 à 09h26
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience