En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Dopage : et si le cyclisme perdait sa place aux JO à cause d'Armstrong ?


le 15 janvier 2013 à 22h32 , mis à jour le 15 janvier 2013 à 22h38.
Temps de lecture
3min
Lance Armstrong

Lance Armstrong / Crédits : REUTERS

A lire aussi
SportSi le septuple vainqueur du Tour de France, déchu de ses titres, déclare qu'il a été couvert par l'Union cycliste internationale, la discipline pourrait être supprimeé du programme olympique, a avancé à Reuters un membre du CIO, mardi.

Ses actions pourraient avoir des répercussions sur l'ensemble de son sport. Les déclarations que Lance Armstrong a faites à Oprah Winfrey, lors d'un entretien qui sera diffusé jeudi, seront scrutées avec attention par le Comité international olympique. Car si le septuple vainqueur du Tour, suspendu à vie et déchu de ses titres, qui aurait avoué s'être dopé, déclare qu'il a été couvert par l'Union cycliste internationale, le cyclisme pourrait être radié des Jeux olympiques.

C'est en tout cas ce qu'a déclaré à Reuters Dick Pound, membre du CIO. "Le seul moyen de nettoyer tout ça serait que tous ces gens se disent: 'Hé, on n'est plus aux Jeux et on veut y être, donc regagnons notre place". "Le CIO devrait s'en saisir, (l'UCI) n'est pas connue pour ses actes forts contre le dopage", a ajouté Dick Pound, ancien président de l'Agence mondiale antidopage.   

Armstrong a donné 100.000 dollars à l'UCI en 2002

"C'était pareil avec l'haltérophilie il y a quelques années, à un moment donné vous prenez les choses en main (...) et ils se disent: 'Bon, on ne peut pas punir des athlètes innocents en laissant ce sport être supprimé du programme." Une commission indépendante a été chargée de faire la lumière sur des allégations contenues dans le rapport de l'Agence américaine anti-dopage (Usada), selon lesquelles l'UCI l'aurait couvert lors d'un contrôle positif en 2001.

 Le cycliste texan a été sanctionné sur la base d'un rapport de l'Usada selon lequel il aurait dit à deux anciens coéquipiers avoir été couvert par l'UCI et contre rémunération après avoir été pris lors d'un contrôle en 2001. Si l'UCI a reconnu avoir reçu 100.000 dollars de Lance Armstrong en 2002, elle nie toute dissimulation d'un contrôle positif.

Commenter cet article

  • syrah90 : Le cynisme de ce personnage peu reluisant est sans égal, il n'agit à nouveau que pour sauver ce qui peut l'être chez lui, au détriment de tout le reste.

    Le 16/01/2013 à 01h14
      Nous suivre :
      Paradise Lost : un making of exclusif du film sur Pablo Escobar

      Paradise Lost : un making of exclusif du film sur Pablo Escobar

      logAudience