En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

REPLAY VIDEO. Ukraine-France : battus à Kiev (2-0), les Bleus tombent de haut

Edité par
le 15 novembre 2013 à 18h05 , mis à jour le 15 novembre 2013 à 23h40.
Temps de lecture
5min
L'Ukraine a ouvert le score face à la France lors du match de barrage aller de l'équipe de France en Ukraine.
À lire aussi
SportL'équipe de France a été battue par l'Ukraine en match aller des barrages pour la Coupe du Monde 2014. Le match retour, mardi au Stade de France, s'annonce très délicat.

La France, pourtant donnée favorite, s'est inclinée 2 à 0 en Ukraine, en barrage aller de la zone Europe du Mondial 2014, vendredi soir à Kiev. Le barrage retour aura lieu mardi au Stade de France à Paris. Si beaucoup s'accordaient à dire que les Bleus avaient hérité de l'adversaire le plus abordable des barrages sur le papier, les Ukrainiens ont su démentir les pronostics. Et les Bleus tombent de haut.

Les hommes de Didier Deschamps vont-ils (re)vivre le cauchemar des Bleus "genération Cantona-Papin-Ginola"? Il y a 20 ans presque jour pour jour, le 17 novembre 1993, la Bulgarie privait la France du Mondial 94 aux Etats-Unis. Didier Deschamps, aujourd'hui sélectionneur, portait d'ailleurs le maillot tricolore ce soir-là et il mesure mieux que quiconque le traumatisme que serait une élimination, mardi, à l'issue du match retour.

"C'est un très mauvais résultat pour nous. En première période, on a eu pas mal d'opportunités. En les laissant prendre l'avantage, on leur a donné de la force. On a aussi fait cette erreur sur le penalty. Pour le retour, oui, je vais leur dire qu'il faut encore y croire. La meilleure position, c'est l'Ukraine qui l'a ce soir après ce résultat. Mais il y a encore 90 minutes chez nous", a déclaré Didier Deschamps à la fin du match.

 

 

 

 

 

Un manque cruel de réalisme

L'équipe de France s'est donc sérieusement compliquée la tâche dans sa quête d'un billet pour la Coupe du monde au Brésil. Les Bleus devront désormais condamné à l'exploit mardi au Stade de France si elle veut s'éviter une énorme désillusion. Ce revers subi au stade Olympique et ces deux buts de Roman Zozulya (61e) et d'Anderi Yarmolenko (82e s.p.) est un coup de poignard. L'exclusion de Laurent Koscielny en fin de rencontre a même transformé cette partie en un véritable cauchemar pour les Tricolores (90e+1).

L'ambiance risque en tout cas d'être irrespirable mardi et une bonne partie du travail de Didier Deschamps consistera à ménager les têtes durant les quatre prochains jours. Car le scénario pourrait ressembler à celui entrevu à Kiev avec des joueurs empruntés et incapables de confirmer l'élan des trois derniers matches (3 succès, 13 buts inscrits).

Fidèle à son système en 4-2-3-1, le sélectionneur n'a pas du tout réussi son coup en titularisant Samir Nasri au poste de meneur de jeu aux dépens de Mathieu Valbuena. Le joueur de Manchester City n'a jamais été en mesure de peser sur le déroulement de la rencontre et son apport aura été assez pauvre même si le secteur offensif dans son ensemble n'a pas été aidé par le déchet d'Olivier Giroud et de Loïc Rémy. Nasri aurait pu être le sauveur de la nation mais il a manqué une énorme occasion qui aurait tout changé pour la France (63e).

Ribéry a été muselé

Giroud, peu à son aise dos au but, n'a lui pas eu grand-chose à se mettre sous la dent hormis une tête en début de seconde période (46e) alors que Rémy, pourtant en pleine forme en Angleterre (7 buts en championnat), a tout raté. Mais c'est surtout Franck Ribéry, attendu comme le libérateur, qui a déçu. Muselé et soumis à un rude marquage, le Bavarois, prétendant sérieux pour le Ballon d'Or, n'a quasiment jamais réussi à faire la différence. A part un débordement juste après le premier quart d'heure (16e), il a eu toutes les peines du monde à se défaire de ses gardes du corps.

Il pouvait pourtant compter sur un Patrice Evra remonté sur le côté gauche. Après ses attaques contre quatre consultants audiovisuels, le défenseur de Manchester United s'était mis une belle pression et n'avait pas le droit à l'erreur. Il a plutôt bien tenu son rang en n'hésitant pas à se montrer agressif. Pas de quoi cependant rassurer le sélectionneur qui n'a finalement pas réussi à décrisper ses joueurs, retombés dans leurs travers des derniers mois. Le retour à Clairefontaine permettra-t-il de ranimer la flamme et d'empêcher le football français de sombrer dans le chaos? C'est tout un pays qui désormais retient son souffle avant le match retour.
 
Revivez le match Ukraine-France minute par minute (les vidéos des buts) : 


Fin du match. Défaite de la France (2-0). L'Ukraine a un pied au Brésil. Mardi, au Stade de France, les hommes de Didier Deschamps devront se surpasser pour espèrer se qualifier pour la Coupe du Monde.


90e. Koscielny prend un carton rouge. Le Gunner a tout simplement donné un coup au visage d'un joueur ukrainien. L'arbitre n'a pas hésité à exclure le Français.


85e. L'attaquant ukrainien Zozulya cède sa place à Seleznyov.

81e. Penalty pour l'Ukraine ! Koscielny accroche Zozulya dans la surface. Yarmolenko double la marque pour l'Ukraine (2-0).


79e. Dernier changement français. Valbuena remplace Nasri.
76e. Premier changement pour l'Ukraine. Edmar sort, Bezus fait son entrée sur le terrain.
74e. Les Français en panne. Les Bleus multiplient les offensives pour revenir au score, mais la défense ukrainienne est intraitable. Physiquement, la France est de plus en plus dominée.
69e. Benzema rentre à la place de Giroud.

66e. Rémy cède sa place à Sissoko.
64e. Nasri à deux doigts d'égaliser. Ribéry lance plein axe Nasri. Le Mancunien cadre sa frappe mais le gardien ukrainien parvient à capter le ballon.

60e. Ouverture du score pour l'Ukraine. Les Ukrainiens s'engouffrent dans la  surface française. Au point de penalty, Edmar décale Zozulya, qui trompe Lloris. (1-0).

 

55e. Les Français ont bien débuté la seconde mi-temps mais ils ne parviennent toujours pas à ouvrir le score. A noter que Paul Pogba fait un très bon match.

46e. Le coup d'envoi de la seconde mi-temps vient d'être donné. Aucun changement n'est à signaler pour les deux équipes. 

Mi-temps à Kiev (0-0).En quittant la pelouse, Franck Ribéry vient "taquiner" Edmar. Calmés par leurs coéquipiers, les deux joueurs sont finalement rentrés au vestiaire sans en venir aux mains. 


45e+1. Giroud prend un carton jaune pour un vilain geste sur Kucher.


36e. Encore une occasion manquée pour la France. Tout près du rond central, Ribéry adresse une longue passe astucieuse à Rémy dans l'axe. Mais le gardien ukrainien sort à temps.


28e. OUF! Les Ukrainiens ont bien failli ouvrir le score. Sur un centre puissant de Yarmolenko, Edmar tente une tête. Lloris était battu, mais heureusement, la tête de cet attaquant d'origine brésilienne n'est pas cadrée.


15e. Les Français encore ! Samir Nasri adresse en profondeur une belle passe à Ribéry côté gauche. L'ailier du Bayern Munich s'engouffre dans la surface et centre pour... personne. Le ballon, contré, sort et le corner ne donnera rien.

Mathieu Debuchy face au milieu de terrain ukrainien Yevhen Konoplyanka lors du match Ukraine-France le 15 novembre.

5e minute. Première action de but pour les Bleus. Sur son côté droit, Debuchy centre au deuxième poteau. A la reception, Olivier Giroud place une tête, malheureuement pas assez puissante. Le ballon est facilement capté par le portier ukrainien Pyatov. 


20h45. Le coup d'envoi est donné.


20h42. C'est l'heure des hymnes nationaux. La Marseillaise tout d'abord, suivie de l'hymne ukrainien. 


20h20. 2000 Français à Kiev. Les Bleus ne seront pas seuls ce soir. Environ 2000 Français ont fait le déplacement jusqu'en Ukraine pour supporter l'équipe de France. Et Didier Deschamps et ses hommes comptent sur eux pour donner de la voix dans le stade Olympique de Kiev.


20h00.Christian Jeanpierre en direct sur TF1 donne analyse la composition et notamment la petite surprise de la titularisation de Samir Nasri. "L'idée de Didier Deschamps, c'est de marquer un ou deux buts ici afin de simplifier le match retour. Ca ne sera pas facile car la défense ukrainienne est un véritable coffre-fort."


19h15. Les Bleus sont arrivés au stade Olympique de Kiev.


19h. La composition de l'équipe de France : Lloris - Debuchy, Koscielny, Abidal, Evra - Pogba, Matuidi - Rémy, Nasri, Ribéry - Giroud.


18h10. Ozil, supporter des Bleus. Le meneur de jeu d'Arsenal, où jouent les Français Olivier Giroud et Laurent Koscielny, a souhaité bonne chance à ses coéquipiers, assurant "croiser les doigts" pour les retrouver au Brésil l'été prochain lors de la Coupe du Monde.



18h. A voir : en Ukraine, ce sont les Bleus qui font la Une des journaux

 


18h. Bixente Lizarazu : "L'Ukraine n'a rien à perdre"

 

France-Ukraine : retour sur les précédentes confrontations.
Commenter cet article

  • m.platini : Pour votre gouverne, les clubs étrangers ne font pas grève !!!!!!!!!!!

    Le 16/11/2013 à 14h56
  • lasconi290 : Lamentable,je suis maintenant supporter de l'ukraine

    Le 16/11/2013 à 11h19
  • tolerance19 : Certains pourront se reposer et récupérer de ce "dur match" lors de leur prochaine grève...C'est décevant !!

    Le 16/11/2013 à 08h57
  • entitu : BRAVO mort de rire :-)

    Le 16/11/2013 à 08h30
  • detentoi : ON TOMBE BIEN BAS DANS TOUS LES DOMAINES !

    Le 16/11/2013 à 07h59
      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience