En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"J'étais très agressif à l'adolescence", confie Ribéry

Sophie Lutrand par
le 20 octobre 2011 à 10h46 , mis à jour le 20 octobre 2011 à 10h53.
Temps de lecture
3min
Franck Ribéry

Franck Ribéry, le 3 mars 2010, à Paris / Crédits : Abacapress.com

À lire aussi
SportLe joueur du Bayern Munich a donné une interview au journal allemand Bild où il revient sur l'enfant et l'adolescent qu'il était : quartier modeste de Boulogne-sur-mer, ado à fleur de peau... il avoue avoir "souffert de sa cicatrice".

"J'étais très agressif à l'adolescence", déclare Franck Ribéry dans un entretien à l'hebdomadaire Sport Bild paru mercredi, au lendemain du match nul ramené par son club du Bayern Munich de Naples (1-1), en Ligue des champions. Sous le titre "Mes années folles", l'international français, posant sur une énorme moto (une "Indian"), parle d'une adolescence "qui n'était pas un moment facile", en référence déjà aux surnoms dont il était affublé et particulièrement celui de "Frankenstein", en raison de la cicatrice qui barre sa joue droite depuis un accident de voiture à l'âge de deux ans. "J'ai souffert à cause de cette cicatrice mais elle m'a aussi rendu plus fort", assure-t-il, avouant qu'il n'avait "heureusement pas entendu souvent (ce surnom) car j'aurais pu réagir de manière agressive".

N'a jamais renoncé à l'équipe de France

Cette agressivité, il l'explique par le milieu dans lequel il a grandi, "l'immeuble de six étages" d'une cité d'un quartier défavorisé de Boulogne-sur-Mer (nord).  "Si tu n'étais pas fort dans la tête, tu étais un homme mort. C'était important pour moi de me faire tout seul et c'est ce qui ma rendu fort", dit-il, concédant toutefois qu'il "y avait aussi des côtés positifs". Depuis, son parcours sportif l'a mené jusqu'au Bayern, club où "on veut tout gagner et où l'entraîneur nous donne le sentiment qu'on peut y parvenir". Et à l'équipe de France à laquelle il n'a jamais renoncé "même après les moments difficiles dans ma vie".
  

Commenter cet article

  • 28marieden : Mes frères et moi avons vécu toute notre enfance dans des immeubles de 15 étages et ça ne nous a pas fait devenir agressifs. Seulement, au lieu d'aller traîner dehors après l'école, nous rentrions à la maison pour faire nos devoirs, ce n'est pas l'immeuble ni l'endroit qui font ce que l'on devient. Ras le bol, c'est toujours la faute des autres, soyez des hommes et reconnaissez vos erreurs qui sont de votre fait et pas celui de la société.

    Le 22/10/2011 à 16h10
  • val26lulu : Avec le fric qu'il se fait en jouant mal,sa cicatrice a la frenckenstein,pour 4000 euros elle disparait!

    Le 21/10/2011 à 21h40
  • hdsxm : C'est qui les personnes blessées?

    Le 21/10/2011 à 00h39
  • morgan305 : Ce n'est pas sa religion mais sa betise qui ont mene l'EDF droit dans le mur... Merci de faire attention a ce que vous ecrivez, cela peut blesser certaine personne...

    Le 20/10/2011 à 22h01
  • thierrymugler77 : Nous n'oublions pas. Amen !

    Le 20/10/2011 à 16h53
      Nous suivre :
      Hitchbot : un robot a traversé le Canada en auto-stop

      Hitchbot : un robot a traversé le Canada en auto-stop

      logAudience