En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : JO de Sotchi 2014

JO 2012 : pourquoi nos basketteuses peuvent décrocher l'or

Axel Constantinoff par
le 10 août 2012 à 13h47 , mis à jour le 12 août 2012 à 08h38.
Temps de lecture
3min
Céline Dumerc, meneuse de l'équipe de France

Céline Dumerc, meneuse de l'équipe de France / Crédits : AFP

A lire aussi
SportLa finale de rêve entre la France et les Etats-Unis aura lieu samedi: si les Bleues ont peu de chance de l'emporter, quelques élements permettent tout de même d'espérer.

1. Parce que c'est une finale 
Une finale des JO, comme toute autre finale, basculera sur des détails. Le combat sera âpre, mais sur un match, tout est possible. Les Françaises seront à 110%, portées par l'événement.

2. La dynamique
Personne ou presque ne les attendaient à ce niveau. Au-delà de l'effet de surprise des premiers matchs, les Françaises ont réussi à imposer leur jeu, à chaque match ou presque, face aux meilleures nations du monde. Et donc à confirmer malgré l'enjeu des matchs éliminatoires. Portée par une meneuse (Céline Dumerc) qui marche sur l'eau et si la réussite (notamment à trois points) est au rendez-vous, ces filles-là peuvent faire plus que titiller les Américaines.

3. Parce que la pression est sur les USA 
Habituées à la pression, les Américaines sont favorites. Elles s'attendaient à affronter la Russie, mais c'est bien un outsider qui se trouvera sur le parquet samedi. Et dans ce genre de situation, le public et les médias ont plutôt tendance à prendre fait et cause pour le "petit poucet". La salle acquise aux Françaises jouera son rôle de 6e homme (ou plutôt de 6e femme !). Dans une O2 Arena bouillante, 20.000 spectateurs porteront les Bleues, qui auront l'impression de jouer à domicile. "On a peut-être 15% de chances de gagner" concède la capitaine française Céline Dumerc, réaliste. Car la statistique est impressionnante : les Américaines n'ont pas été battues aux JO depuis 1984... sauf en 1992, où elles avaient terminé 3e, après une défaite en demi-finale face à la Russie. Les USA, bousculées en demi-finale par l'Australie vont devoir se remettre en question.

4. Attention au syndrome "mission accomplie"
Attention cependant à ne pas se mettre en tête que l'objectif est atteint. "Je suis dans un rêve", a lâché Émilie Gomis après la rencontre face à la Russie. "C'est ce qu'on souhaitait, on l'a eu. Pour l'instant on ne veut pas plus, on en profite pleinement. On rentre dans l'histoire. Je fais partie des douze filles qui participent à la finale des Jeux olympiques. C'est juste incroyable", ajoute-t-elle. Au coach de leur faire comprendre que la médaille d'or est désormais leur objectif. "Sincèrement, on n'a pas grand chose à perdre. C'est la meilleure arme pour nous. Et puis on ne sait jamais...", estime l'entraîneur des Bleues, Pierre Vincent. "Nous, entraîneurs, on est un peu malade. Même s'il n'y a qu'une chance sur un million, on la voit cette chance et on la cherche. Donc faites-nous confiance, on va chercher cette petite ouverture, même si elle n'est pas grosse." Car après tout, une finale, on la joue pour la gagner.

 

Toute l'info sportive sur Eurosport.fr

Commenter cet article

  • vingue : J'adore le basket féminin et cette EDF me fait rêver! Elles ont été incroyable dans ce tournoi des JO de Londres 2012 mais soyons lucides. Les américaines évoluant toutes en WNBA étaient logiquement plus fortes sur le papier ! Les Braqueuses se présentaient contre les Américaines de WNBA n'ayant rien à perdre et tout à gagner dans cette finale. Les USA jouaient avec beaucoup de pression. Détentrices des quatre derniers titres olympiques, il était hors de question de voir ce cinquième consécutif leur échapper. En fait, il n'y a pas eu de match tant la domination américaine a été permanente. 20-15 à la fin du premier quart temps. 37-25 au deuxième. L'EDF a été laminée, usée physiquement par l'emprise US. Les joueuses de Pierre Vincent n'ont pas tenu le choc dans la raquette. Elles n'ont jamais été en mesure de casser le rythme outre-Atlantique et ont définitivement rompus sous les coups de boutoir pour finalement finir à 36 longueurs (score final 86-50). Toutefois, nous pouvons être très fiers de nos basketteuses. Depuis onze ans c'est tout de même deux titres de championnes d'Europe, plus une troisième place, et toujours un top6 dans les grandes compétitions. La progression de cette équipe est donc normale et elle n'en sera pas moins l'une des favorites du championnat d'Europe 2013 qui aura lieu en France ! Actuellement 9 des 12 joueuses évoluent sur le territoire national. Quelle équipe?..deux meneuses de talent (Dumerc, Edwige Lawson), deux intérieures guerrières (Gruda, Yacoubou), des artilleuses de tout poil (Miyem, Gomis), un banc prêt à prendre le relais à tout moment pour faire souffler le 5 de départ ! Incontestablement ce groupe France a de la qualité, dégage une force collective ! Invaincues dans ces JO avant la finale, les plus grandes performances l'ont été contre les meilleures nations et notamment européennes (la Russie en demie). De quoi rêver ! Tout ceci est plutôt de bon augure pour l'Euro 2013 !

    Le 12/08/2012 à 07h17
  • _mike : ça va être dur contre les américains, mais je leur souhaite de gagner de tout coeur !

    Le 11/08/2012 à 16h21
  • gege2703 : Un grand 5 lettres pour la finale elles le méritent

    Le 11/08/2012 à 15h41
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience