En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Accusations de dopage : l'avocat d'Armstrong contre-attaque


le 10 octobre 2012 à 08h23 , mis à jour le 10 octobre 2012 à 08h46.
Temps de lecture
3min
Nouvelles accusations de dopage contre Lance Armstrong

Lance Armstrong. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SportDans une lettre envoyée mardi à l'agence antidopage, l'avocat de Lance Armstrong estime que l'agence va fournir un rapport incomplet à l'Union Cycliste Internationale.

Tim Herman, l'avocat de l'ancien cycliste Lance Armstrong, le septuple vainqueur du Tour de France sanctionné pour dopage dans son pays, a critiqué par avance mardi dans une lettre le rapport que l'Agence antidopage américaine (Usada) doit envoyer cette semaine à L'Union cycliste internationale (UCI), le jugeant tronqué et partial.

Pour l'avocat, l'Usada a agi à la fois "comme procureur, juge, jury, cour d'appel et bourreau" en annonçant sa décision de radier à vie Armstrong. Il estime que ses résultats d'enquête présentent des versions "biaisées, partiales et non contradictoires" des événements.

Le champion cycliste sera-t-il radié à vie?

Fin septembre, l'UCI s'était impatientée du temps mis par l'Agence antidopage américaine pour lui fournir le dossier. "Cela fait plus d'un mois que l'Usada a sanctionné Lance Armstrong. Nous pensions que l'Usada s'était mieux préparée avant de lancer cette procédure", avait déclaré le président de l'UCI Pat McQuaid.

Lance  Armstrong a été radié à vie du sport de compétition par l'agence, qui a invalidé tous ses résultats depuis le 1er août 1998, dont ses sept succès dans la Grande Boucle. Mais la compétence de l'Usada se limitant au territoire américain, il revient juridiquement à la fédération internationale de priver le Texan de ses victoires de 1999 à 2005.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Valérie Trierweiler : "Ce n'est pas une vengeance, ce n'est pas une revanche"

      Valérie Trierweiler : "Ce n'est pas une vengeance, ce n'est pas une revanche"

      logAudience