ARCHIVES

Match de handball truqué : les frères Karabatic emmenés par la police


le 30 septembre 2012 à 18h30 , mis à jour le 30 septembre 2012 à 22h44.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
SportPlusieurs joueurs du Montpellier Handball ont été emmenés par la police dimanche juste après le match PSG-Montpellier dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de match truqué. Parmi eux, les frères Luka et Nikola Karabatic.

Trois personnes ont été interpellées dimanche en fin d'après-midi à Montpellier dans l'enquête sur le match présumé truqué sur fond de paris sportifs qui avait opposé le club héraultais de handball à Cesson le 12 mai, a-t-on appris de source proche du dossier. Les trois personnes placées en garde à vue à Montpellier seraient des parieurs, a indiqué la même source, sans autre précision.

Dans le cadre de cette affaire, les joueurs Nikola Karabatic, Wissem Hmam, Michaël Robin, Dragan Gajic et Primoz Prost ont été emmenés à Paris par les enquêteurs à l'issue du match ayant opposé dimanche après-midi Montpellier au PSG. Le kinésithérapeute de l'équipe, Yann Montiège, est parti avec eux, selon la même source.

"Je ne suis pas en mesure d'infirmer ou de confirmer quoi que ce soit car je suis partie civile dans cette affaire judiciaire", a déclaré Rémi Lévy, président du Montpellier Handball. "Je ne suis pas en état de dire quoi que ce soit", a-t-il ajouté, visiblement sous le choc.

Douze personnes entendues

Au total, douze personnes ont d'abord été entendues dans le stade Pierre de Coubertin, situé dans le XVIe arrondissement de Paris, où a eu lieu dimanche après-midi le match de Championnat de France emporté par le PSG face à Montpellier (38-24), a indiqué une source proche des joueurs.

Une information judiciaire, ouverte sur cette affaire depuis le 1er août, vise à la fois des faits "de corruption active et passive", mais aussi des faits "d'escroquerie et de recel d'escroquerie" aux dépens de la Française des Jeux (FDJ). Les soupçons portent sur le match perdu 31-28 par Montpellier, alors assuré de remporter son 13e titre de champion de France en quinze saisons, dans la salle des Bretons de Cesson-Sévigné, alors 8e au classement.

Le montant des gains atteindrait 280 000 euros, avait indiqué une source proche du dossier. Ce qui ferait pour les joueurs montpelliérains un gain net d'environ 180 000 euros, la cote proposée par la Française des Jeux étant de 2,90, soit un gain de 2,90 euros pour un euro misé.

Dans le cadre de l'information judiciaire en cours à Montpellier, l'entraîneur et le président du club ont déjà été entendus après l'ouverture à la mi-mai d'une enquête préliminaire à la suite du signalement de paris sportifs "anormaux" sur cette rencontre par la FDJ. A l'époque, la FDJ avait évoqué "des montants quatre ou cinq fois supérieurs à ce qu'on pouvait attendre" pour un tel match.

Commenter cet article

  • saneman : Juste un mot : on écrit "piédestal" ...ok ?

    Le 01/10/2012 à 08h23
  • janexx : A peine croyable.

    Le 30/09/2012 à 21h31
  • paulofro : Combien la Française des Jeux se fait-elle de bénéfices par jour sur les paris des dépendants du jeu ?

    Le 30/09/2012 à 20h59
  • paulofro : J'adore le pied d'estalle...heureusement que ce ne sont pas des bouquets...misère !

    Le 30/09/2012 à 20h55
  • armor49 : Quelle déception !!!!!!

    Le 30/09/2012 à 20h13
      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience