En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Samir Nasri à un journaliste de l'AFP : "fils de pute"


le 24 juin 2012 à 07h19 , mis à jour le 24 juin 2012 à 17h45.
Temps de lecture
4min
Samir Nasri lors du match France-Angleterre de l'Euro-2012 à Donetsk (Ukraine), le 11 juin 2012.

Samir Nasri lors du match France-Angleterre de l'Euro-2012 à Donetsk (Ukraine), le 11 juin 2012. / Crédits : AFP

À lire aussi
SportLe milieu de terrain de l'équipe de France, Samir Nasri, a insulté un rédacteur de l'Agence France Presse, après l'élimination de l'équipe de France, battue samedi par l'Espagne 2 à 0 en quarts de finale de l'Euro-2012 à Donetsk.

Non content d'être mauvais perdant, Samir Nasri termine cet Euro 2012 sur une fausse note. Le joueur de Manchester City a insulté un journaliste de l'AFP, alors que ce dernier lui a demandé une réaction après l'élimination de l'équipe de France, battue samedi par l'Espagne 2 à 0 en quarts de finale de l'Euro-2012 à Donetsk (voir notre article : Euro-2012 : l'Espagne qualifiée, les Bleus éliminés). 

Dans un premier temps, le rédacteur de l'AFP a demandé au joueur de réagir après la défaite de la France. Samir Nasri a refusé sous prétexte que la presse cherchait toujours à "écrire de la merde". Le rédacteur lui a alors dit "casse toi". C'est alors que Nasri, revenant sur ses pas l'a traité, entre autres, de "fils de pute", concluant: "comme ça tu pourras écrire que je suis mal élevé".
 
Déjà le 11 juin dernier, lors du premier match de l'Euro 2012 l'Angleterre, Nasri avait insulté les journalistes de l'Equipe après son but marqué contre l'Angleterre (1-1).  L'image du joueur de Manchester City, le doigt sur sa bouche, visant clairement les journalistes assis en tribune de presse en lançant "Ferme ta gueule!", avait jeté une ombre sur la première sortie des Bleus et éclipsé pour un temps les considérations sportives après un début de tournoi réussi, avec ce nul contre les Anglais porteur d'espoir pour une équipe de France dont l'objectif minimum était de se qualifier pour les quarts de finale. Pour une équipe en quête de réhabilitation auprès du grand public après le fiasco moral du Mondial-2010 et la fameuse grève de l'entraînement à Knysna, la scène faisait forcément tache.
 
Une bonne image des Bleus
  
Le sélectionneur Laurent Blanc pensait avoir assaini le climat et normalisé les rapports entre ses joueurs et leur environnement extérieur mais il n'avait donc pas fallu attendre très longtemps avant de voir resurgir les mauvaises habitudes. Le sélectionneur avait laissé paraître son agacement lorsque cette première affaire Nasri avait été évoquée en conférence de presse le lendemain."Ca ne m'intéresse pas, avait déclaré le technicien national. Les réactions des joueurs sont personnelles. Si des garçons ont des problèmes avec des personnes et des médias, vous êtes de grands garçons et vous pouvez les régler entre vous. On ne peut pas maîtriser les réactions des joueurs, elles peuvent être inattendues."
 
Une situation qui place aussi en porte à faux Noël Le Graët, le patron de la FFF a fait de la bonne tenue des joueurs et du redressement de l'image des Bleus l'un des objectifs de cet Euro, au-delà même des performances sportives. Dans les jours qui avaient suivi, le dirigeant avait essayé de calmer les esprits et de dédramatiser l'incident. Nasri n'avait pas été titularisé samedi contre l'Espagne mais est entré en fin de match. Insultes ou pas, en attendant les supporters et la France se réveillent avec la gueule de bois : on a perdu !

Retrouvez l'analyse de Caroline Henry sur le mauvais comportement des joueurs de Laurent Blanc

 

Retrouvez la réactions de Ribéry, Benzema et LLoris, après la défaite des Bleus

 

 

Retrouvez le dossier spécial Euro 2012 
Retrouvez les analyses du match France-Espagne sur : www.eurosport.fr/

 

 

Commenter cet article

  • filoustouc12 : C'est de l'acharnement de certains journalistes et de la provocation

    Le 03/07/2012 à 20h15
  • peteburns : Bonjour, quand je pense que, en plus de leur attitude digne de caid de banlieue, on envisage de leur "enlever" leur prime de....100000E (!!!!).

    Le 26/06/2012 à 10h21
  • bluff3000 : Il faudrait lire l'article avant de commenter ça serait bien

    Le 25/06/2012 à 17h27
  • hifrane : Faut en trouver qui ont faim; ceux-là, avec le salaire qu'ils ont ...

    Le 25/06/2012 à 11h05
  • libertecherie65 : Et aussi sur leur comportement...ils sont filmés..

    Le 25/06/2012 à 10h37
      Nous suivre :
      Mexico : tempête de grêle en plein mois d'août

      Mexico : tempête de grêle en plein mois d'août

      logAudience