En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le muscat d'Alsace, un refuge pour l'asperge


le 26 mai 2012 à 07h00 , mis à jour le 21 septembre 2012 à 16h52.
Temps de lecture
2min
Muscat 2010 cave de Ribeauvillé

Muscat 2010 cave de Ribeauvillé /

A lire aussi
TendancesOn l'attend comme le printemps pour en finir avec les légumes racines de l'hiver. L'asperge est un casse-tête pour l'amateur de vin, elle casse ses partenaires. Mais elle aime la compagnie du Muscat d'Alsace.

Plaisir absolu du printemps, l'asperge donne des sueurs froides au gastronome. Verte ou blanche, son amertume, ses arômes puissants rendent imbuvables les vins rouges et la plupart des blancs secs. les vins d'Alsace, par leur puissance aromatique, offrent souvent une bien jolie parade. Sur ce registre, le muscat, cépage souvent mal aimé car associé à un sucre dominateur, joue sur du velours. Notre choix s'est porté sur le Muscat sec de la cave de Ribeauvillé, une coopérative en plein renouveau dans ce magnifique bourg de la route des vins, à quelques kilomètres de Riquewihr.

Le Muscat est de ces vins qui peuvent rebuter : un  fruité très intense, des arômes confits, une fin de bouche parfois un peu sèche. Celui-ci mérite cependant de se laisser apprivoiser. Son nez est riche certes mais fin, sur les écorces confites, la noisette. La bouche est ample, avec de très jolis amers qui se marieront magnifiquement avec la plus charnue des asperges blanche ou une verte, bien croquante, agrémentée d'une belle huile de noisette...

Un vin simple mais bien structuré, tout est en place... Pour 8 euros. 

Muscat sec Collection, Cave de Ribeauvillé, 2010, 8 euros

 

Commenter cet article

  • phrq : Plutôt un pinot blanc d'Alsace

    Le 27/05/2012 à 23h50
      Nous suivre :
      Plus d'archives
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience