Religion, République et polémiques : Mélenchon s'énerve, "Ça suffit !"


Politique - 32 secondes -

Revenant dimanche notamment sur la polémique sur les déclarations de Claude Guéant ou de Marine Le Pen sur le halal, le candidat du Front de Gauche a perdu son sang-froid lors du Grand Rendez-Vous sur Europe 1.

Le candidat du Front de gauche affirme dimanche sur Europe 1 qu'"il n'y a pas d'influence des religieux dans les abattoirs" et que les méthodes d'abattage obéissent aux seules lois du "capitalisme". "C'est une invention pure et simple qui est destinée à opposer les gens les uns aux autres. Tout cela est ridicule. Si la viande est abattue de telle ou telle manière, (...) c'est pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la religion mais tout avec la cupidité", a assuré Jean-Luc Mélenchon. "On abat de cette façon de manière à ne pas avoir à abattre de deux manières, ce qui coûterait plus cher", a-t-il affirmé. "Au point de départ, c'est le capitalisme".

"Je pense que la France va expulser Nicolas Sarkozy de sa présidence. Et  qu'elle va infliger une dure déroute à l'extrême droite", a ajouté Mélenchon. Depuis janvier, "nous sommes entrés dans la mère de toutes les batailles,  celle qui consiste à expulser la droite du pouvoir et à rabattre le caquet de  l'extrême droite", a-t-il souligné, "nous avons besoin d'une lourde défaite de  M. Sarkozy et d'une lourde raclée à Mme Le Pen". M. Mélenchon a démenti qu'on lui ait demandé de moins attaquer le candidat  socialiste François Hollande - "personne ne me fait ce genre de commande compte  tenu de mon caractère extrêmement rebelle" -, tout en précisant que "dans le  combat politique, il ne faut pas se tromper de saison".

"Là nous sommes dans la bataille pour battre politiquement la droite et  l'extrême droite. Si nous le faisons en France, même pour élire un modéré, nous  donnons un signal à toute l'Europe qu'il est possible de se débarrasser des  libéraux. Et ensuite notre heure viendra", a-t-il analysé. Pour lui, "la bataille est de dimension européenne et on voit les  conservateurs attroupés défendre leur digue en France parce que si la digue  rompt en France, ce sera la contagion", en allusion à une entente tacite des  leaders conservateurs (Angela Merkel en Allemagne, David Cameron en GB, Mariano  Rajoy en Espagne et Mario Monti en Italie) pour ne pas recevoir M. Hollande,  révélée par le journal allemand Der Speigel.

La journée en vidéo

Pôle Emploi mis en cause : pour le député Riester, les raisons pour l'expliquer varient

Pôle Emploi mis en cause : pour le député Riester, les raisons pour l'expliquer varient

1min 45s
la Cour des comptes remet en cause Pôle emploi dans un rapport qui doit être publié ce jeudi. Les sages l'accusent de ne pas remplir ses missions et ses objectifs, notamment dans l'accompagnement des chômeurs. Franck Riester, député Les Républicains de Seine-et-Marne, a expliqué que les changements récents au sein de la structure étaient à l'origine de ces mauvais résultats.

Allocations familiales : la réforme divise, à gauche comme à droite, on s'accuse de tous les maux

Allocations familiales : la réforme divise, à gauche comme à droite, on s'accuse de tous les maux

2min 21s
La réforme des allocations familiales est entrée en vigueur ce mercredi. Les allocations familiales étant versées désormais en fonction des revenus, la modulation touche surtout les familles nombreuses ou aisées. Une mesure qui recueille le soutien du député PS de la Mayenne Guillaume Garot, mais qui déplaît au député Les Républicains de Seine-et-Marne Franck Riester.

Pour la Cour des comptes, Pôle Emploi ne fait pas son boulot

Pour la Cour des comptes, Pôle Emploi ne fait pas son boulot

1min 12s
Dans un projet de rapport arrêté en mai, consulté par "Les Echos", et dont la version finale doit être publiée ce jeudi, la Cour des comptes remet en cause Pôle emploi. Les sages l'accusent de ne pas remplir ses missions et ses objectifs, notamment dans l'accompagnement des chômeurs.

Crise en Grèce : à Athènes, les retraités se pressent dans les banques

Crise en Grèce : à Athènes, les retraités se pressent dans les banques

1min 26s
Dans l'incapacité de retirer les 60 euros réglementaires, et ce depuis trois jours, les retraités grecs ont réalisé une action coup de poing mercredi matin. Les syndicats ont appelé leurs troupes à ne pas céder à la peur, malgré des craintes sur le plan définitif pour leur pension.

Voir plus de vidéos
Commenter cette vidéo

  • jaktess : Tout a fait d'accord.

    Le 05/03/2012 à 18h47
  • coccinl3 : Il a raison

    Le 05/03/2012 à 18h09
  • barouch75 : Pas de probleme elixxir 22. Il vous suffit d'aller sur le site internet de la station de radio et chercher la diffusion de la totalité de l'emission.Je l'ai fais hier.

    Le 05/03/2012 à 10h28
  • elixxir22 : Dommage j'aurai bien aimé entendre sa reponse

    Le 04/03/2012 à 21h15
  • jpaaval : Et bien il ne lui faut pas grand chose pour perdre le controle de sa personne,imaginez le president des français;a moins qu'il ne fasse de la comedie...

    Le 04/03/2012 à 20h18
      Nous suivre :

      Canicule : le Vrai/Faux santé

      logAudience