En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Vidéos politique

Terrorisme : les principales annonces de François Hollande après le Conseil de défense

Terrorisme : les principales annonces de François Hollande après le Conseil de défense

Politique - - 1min 01s

À la suite d'un nouveau conseil de défense à l'Élysée, François Hollande a pris publiquement la parole. Il a précisé que l'artillerie française serait mise à disposition des troupes irakiennes, mais qu'aucune troupe française ne serait déployée au sol ni en Irak, ni en Syrie. Le président a aussi écarté toute mise en cause de Bernard Cazeneuve concernant un manque de sécurité à Nice lors des festivités du 14 Juillet.

Hollande: Paris va mettre de l'artillerie française à disposition de l'armée irakienne

Hollande: Paris va mettre de l'artillerie française à disposition de l'armée irakienne

Politique - - 13 secondes

Le président François Hollande a annoncé vendredi sa décision de mettre à disposition des forces irakiennes dans le cadre de la coalition anti-groupe Etat islamique "des moyens d'artillerie", qui seront "sur place le mois prochain". "Ce matin, en Conseil de défense, j'ai pris la décision dans le cadre de la coalition anti-Daech de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d'artillerie. Ils seront sur place le mois prochain", a déclaré M. Hollande à l'Elysée, à l'issue d'un quatrième Conseil de défense depuis l'attentat de Nice, le 14 juillet, qui a fait 84 morts.

Attentat de Nice: Bernard Cazeneuve "a toute ma confiance", assure Hollande

Attentat de Nice: Bernard Cazeneuve "a toute ma confiance", assure Hollande

Politique - - 45 secondes

Le chef de l'Etat a réaffirmé son soutien au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a "toute sa confiance", alors qu'il est la cible de critiques de la droite, à l'issue d'un conseil de défense à l'Elysée, le quatrième depuis l'attentat du 14 juillet à Nice, qui a fait 84 morts.

Nice : la réponse de Libération à Cazeneuve concernant l'enquête sur les effectifs de sécurité

Nice : la réponse de Libération à Cazeneuve concernant l'enquête sur les effectifs de sécurité

Politique - - 33 secondes

Libération répond à Bernard Cazeneuve après l'enquête du journal sur les effectifs de sécurité le soir du 14 Juillet à Nice. Le ministre de l'Intérieur avait dénoncé un procédé complotiste de la part du journal, mais avait confirmé les informations révélées : une seule voiture de police municipale interdisait l'accès à la zone piétonne.

Brexit : François Hollande disposé à laisser du temps à Theresa May

Brexit : François Hollande disposé à laisser du temps à Theresa May

Politique - - 50 secondes

Ce jeudi, le président de la République recevait à l'Elysée la nouvelle Première ministre britannique Theresa May. Sur la question du Brexit, le chef de l'Etat a accepté de laisser plus de temps au Royaume-Uni concernant le Brexit. Cependant, il a insiste sur le fait que "le plus tôt sera le mieux, dans l'intérêt commun".

Etat d'urgence prolongé de six mois : de nouvelles mesures antiterroristes votées

Etat d'urgence prolongé de six mois : de nouvelles mesures antiterroristes votées

Politique - - 1min 33s

Moins d’une semaine après l’attentat de Nice, députés et sénateurs se sont mis d’accord, mercredi pour prolonger l’état d’urgence jusqu’à fin janvier 2017. Les députés ont accepté des amendements des sénateurs interdisant les rassemblements dont la sécurité ne serait pas assurée, et facilitant la fermeture des lieux de culte dans lesquels sont tenus des propos incitant à la haine et à la violence. Ils ont en revanche refusé l'application du régime de la rétention de sûreté et de la surveillance de sûreté aux personnes condamnées pour terrorisme.

Capture

Laurent Bigorgne : "La France ne tient pas ses promesses" vis-à-vis de l'Allemagne

Politique - - 1min 09s

Laurent Bigorgne, directeur de l’institut Montaigne, un think-tank libéral, était l’invité politique de Renaud Pila. Selon ce spécialiste des questions européennes et économiques, "la France n'est pas au rendez-vous des attentes des Allemands, du point de vue économique". La France ne tient pas ses engagements, "ce renoncement unilatéral est un acte puissamment anti-européen", explique-t-il.

Après Nice, le retour du clivage gauche-droite ? L'édito politique de Renaud Pila

Après Nice, le retour du clivage gauche-droite ? L'édito politique de Renaud Pila

Politique - - 5min 10s

L'ÉDITO POLITIQUE. Moins d’une semaine après l’attentat de Nice, députés et sénateurs se sont mis d’accord, mercredi pour prolonger l’état d’urgence jusqu’à fin janvier 2017. Le parlement a donc été à la hauteur de sa tâche. La gauche a semblé unie, mais l’exécutif cherche son discours face aux Français pour les rassurer.

"L’État n’a pas les capacités de lutter contre le terrorisme" pour Alain Marsaud, député LR

"L’État n’a pas les capacités de lutter contre le terrorisme" pour Alain Marsaud, député LR

Politique - - 1min 25s

Alors que le texte sur une quatrième prolongation de l’état d’urgence de trois à six mois est débattu au Sénat, ce mercredi 20 juillet, Alain Marsaud, député Les Républicains invité de LCI, estime qu’il faut repenser notre système sécuritaire pour lutter efficacement contre le terrorisme. "Il faut décider de déléguer au privé certains éléments de la protection comme Paris Plages. Ce n’est plus aux fonctionnaires de police, ils ne peuvent plus le faire", a-t-il déclaré.

Ambiance électrique à l’Assemblée : les libertés publiques au cœur des tensions

Ambiance électrique à l’Assemblée : les libertés publiques au cœur des tensions

Politique - - 2min

L'attentat perpétré à Nice le 14 juillet dernier divise la classe politique, la question des libertés publiques étant au coeur des tensions. Alors que le FN réclame un changement radical de notre législation, la droite républicaine est divisée sur cette question tandis que Manuel Valls refuse de restreindre les libertés.

Etat d’urgence : vote sous tension

Etat d’urgence : vote sous tension

Politique - - 2min 10s

Les députés de la majorité et de l’opposition se sont déchirés ces dernières heures avec un pic dans la nuit de mardi à mercredi. Cela n'a pas empéché que la prolongation de l'état d'urgence soit adoptée six jours après l'attentat qui a fait au moins 84 morts à Nice.

  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
logAudience