En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Vos droits

En bateau, au skipper d'assumer


le 04 mai 2012 à 16h12 , mis à jour le 04 mai 2012 à 16h14.
Temps de lecture
2min
A lire aussi
Dossier Vos droitsSelon la cour de cassation, piloter un navire, c'est assumer seul les éventuels dommages causés aux passagers par les manoeuvres car le skipper est le commandant de bord.

Tenir la barre, c'est assumer seul les conséquences de nos gestes et notamment les éventuels dommages causés aux passagers lors des manoeuvres. Voilà ce qu'a décidé récemment la Cour de cassation.
 
L'affaire concernait le passager d'un voilier, gravement blessé par la bôme du navire lors d'un empannage, un virement de bord dos au vent qui provoque un brusque changement de côté de la voile. Le skipper refusait d'être considéré comme seul responsable, mais pour les juges, la fonction de skipper ou de commandant de bord, supposant la prise de décision des manoeuvres, font de ce pilote le "gardien exclusif" du voilier, et donc le seul responsable des éventuels dommages. Ils ont écarté l'idée d'une acceptation des risques par les passagers.

Commenter cet article

  • pagan29200 : "il est évident que l'on ne monte pas dans un bateau en ayant le risque d'accident en tête" Et bien vous avez bien tort ! Car le risque est omniprésent et c'est ne pas le fait de pouvoir désigner un "responsable" qui va vous en exonérer. Pourquoi croyez vous, par exemple, que le port du gilet de sauvetage soit obligatoire ? Vous n'êtes pourtant pas censés vous retrouver à l'eau ?

    Le 05/05/2012 à 15h33
  • david.all : C'est mon métier, au quotidien, avec des passagers à mon bord. J'ai bien dis "mon bord". Donc, ma fonction est de prévenir (même si parfois le langage est "sec"), de prévoir et le cas échéant: d'assumer.

    Le 05/05/2012 à 15h20
  • claudcouledouce : Etre "maitre à bord" engage le skipper. Et un bon skipper doit tenir compte de tous les aléas. Tabarly, que je respecte et que j'admirai, a fait une faute et l'a payée lui même. Comment voulez vous que des passagers vous fassent confiance en avion s'ils vous croyent irresponsable de ce qui va arriver ?

    Le 05/05/2012 à 12h12
  • cars38 : ça va couter chère maintenant de prendre le bateau !!!!

    Le 05/05/2012 à 11h01
  • gebee2 : Je ne connais pas en détails cette affaire mais je suis professionel et je navigue; tout n'est pas aussi simple que cité dans le rédactionnel de l'article, l'exception existe toujours souvenons nous d'Eric Tabarly qui s'est fait balayer sur son propre voilier qu'il connaissait parfaitement; un skipper n'est pas responsable à 100% des déplacements sur le pont de ses passagers qui peuvent être parfois incontrolables car pris de panique dans le gros temps, ou veulent participer à des manoeuvres et ne font que des bétises et peuvent se faire mal. Soyons justes mais acceptons que telle réaction d'un bateau n'est pas toujours attendue car le vent peut varier de cap dans une turbulence, je suis également pilote d'avion, une masse d'air qui se déplace n'est pas une constante, acceptons le avec humilité et modestie, la radicalité d'un jugement n'est évidemment pas toujours adaptée à un évènement qui subit des phases aléatoires dans des conditions extrèmes.

    Le 05/05/2012 à 09h54
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience